Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Sécurité et santé au travail : le palmarès des trophées 2020 d'Expoprotection dévoilé

Quatre entreprises spécialisées dans les risques professionnels et industriels se sont vues récompensées par le jury 2020 du salon Expoprotection dont la prochaine édition se tiendra en 2022.

Troubles musculosquelettiques, chutes de hauteur, inhalation de gaz et autres substances toxiques, protection des travailleurs isolés… autant de menaces qui pèsent sur la santé des salariés. Pour aider les entreprises à anticiper ces différents risques, les fournisseurs rivalisent d’imagination avec des solutions à la fois innovantes et ergonomiques. En témoignent, la quinzaine d’entreprises qui a concouru aux Trophées d’Expoprotection 2020. Un concours organisé par le salon de la prévention et de la gestion des risques dont la prochaine édition se tiendra à Paris Porte de Versailles les 3 et 4 novembre 2022.

L’édition 2020 des Trophées d’Expoprotection a récompensé dans l’univers des risques professionnels et industriels quatre entreprises. L’Or revient à Be Atex, une entreprise spécialisée dans la distribution, le déploiement et la maintenance de solutions contre les risques gaz. Basée près de Toulouse (Haute Garonne), elle a été récompensée pour le détecteur multigaz BW Icon d’Honeywell. Ce détecteur léger et ergonomique est conçu pour identifier 4 gaz dangereux. Par exemple le monoxyde de carbone (CO) ou l’hydrogène sulfurisé (H2S).

Une lecture simplifiée grâce aux 8 icônes

L’innovation repose sur le fait qu’il s’agit du seul appareil de ce type prêt à l’emploi. Son écran LED présente en effet 8 icônes qui s’allument lorsque les seuils d’alerte des alarmes sont atteints. Ce qui dispense l’utilisateur d’avoir à suivre une formation. Cet affichage simplifié facilite la compréhension de l’usager ainsi qu’une prise de décision plus facile et rapide. Ajoutons que grâce à la nouvelle génération de capteurs infra-rouge 1-series, l’appareil s’utilise dans des conditions extrêmes, jusqu’à 40°C.

La-couleur-verte de-la-plaque-dorsale permet-au-chef-de-chantier-de-verifier-que-l-opérateur-porte-bien-son-anti-chute

La couleur verte de la plaque dorsale permet au chef de chantier de vérifier que l’opérateur porte bien son anti-chute. © PMS-Industrie

Le trophée Argent à été décerné à PMS-Industrie pour son équipement antichute, le KTP Evo. Il s’agit d’un produit 3 en 1 dédié à la prévention des chutes de hauteur. Unique en son genre, il rassemble dans un sac dédié le harnais, la longe et les connecteurs. Autant d’éléments indémontables. Résultat, l’utilisateur a l’assurance de ne rien oublier et de s’équiper en sécurité facilement et rapidement.

Un système anti-garrot breveté

Autre point fort, le KTP Evo dispose d’un système anti-garrot breveté. De quoi protéger la vie de son utilisateur en cas de chute. Pour accroître encore la sécurité de l’opérateur, cet équipement de protection individuelle (EPI) est équipé de boucles de réglage automatiques dotées d’un témoin vert de verrouillage. Au niveau du confort, il dispose d’une plaque dorsale en mousse et d’une sous-fessière. Laquelle fait d’une pierre deux coups. Non seulement, elle permet à l’opérateur de se reposer en situation de travail mais elle lui maintient aussi les jambes en cas de chute. À noter enfin, la présence d’une boucle porte-outils amovible et coulissante qui libère les mains de l’opérateur.

L’IA intégré dans le Dati Plus

Le-Dati-Plus-est-integre-soit-dans-un-gilet-haute-visibilite-soit-soit-dans-un-brassard

Le Dati Plus s’intègre soit dans un gilet haute visibilité soit dans un brassard. © T2S

Le trophée Bronze revient à T2S pour son Dati Plus, un dispositif d’alerte travailleur isolé (dati). Il s’agit d’un produit communicant qui détecte une situation à risque. Point fort, la détection est automatique ou manuelle. En effet, l’appareil embarque des algorithmes d’intelligence artificielle afin de s’adapter aux situations de travail de chacun. Ce qui évite par exemple d’envoyer de fausses alarmes si l’opérateur a l’habitude de travailler en position couchée sur le sol.

En cas de problème avéré, le Dati envoie une alarme via le réseau 2G vers les personnes désignées pour intervenir auprès du travailleur isolé. Il peut s’agir de salariés de l’entreprise ou d’opérateurs de plateforme de télésurveillance externalisée. Grâce au haut parleur et du microphone intégré dans le Dati, l’aidant peut effectuer une levée de doute à distance. Notons que l’appareil géolocalise la personne uniquement en cas d’alerte. Commercialisé depuis début septembre, cet appareil s’intègre dans un gilet ou un brassard. Une première sur le marché, selon le fabricant.

Des capteurs pour écouter le son des muscles

Les-capteurs-de-Moten-Technologies-ecoutent-le-son-des-muscles

Les capteurs de Moten Technologies écoutent le son des muscles. © DR

Enfin, le prix du jury a été décerné à Moten Technologies, une startup qui propose un système innovant pour évaluer les facteurs de risques biomécaniques grâce à deux types de capteurs. Le premier capture les mouvements afin d’analyser les gestes et postures de l’opérateur. Le second “écoute” les sons émis par les muscles afin d’en déduire leur niveau d’activité et détecter la fatigue musculaire.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion