Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Un détecteur multigaz à l'ergonomie soignée

Très simple d’utilisation et bénéficiant d’une autonomie de deux mois, cet appareil se distingue aussi par son design ergonomique. Autant d’atouts qui lui ont valu de remporter le trophée d’or du concours organisé par le salon Expoprotection 2020.

Hier réservés à certains métiers, les détecteurs de gaz portatifs se démocratisent auprès des techniciens et autres professionnels dont l’activité comporte des risques d’explosion ou d’inhalation de substances dangereuses. Une évolution suivie de près par Be Atex une entreprise située près de Toulouse (Haute-Garonne). Cette PME de 26 personnes délivre des produits contre les risques gaz, les installe et les maintient dans les pays francophones. Depuis septembre dernier, l’entreprise distribue un nouveau détecteur multigaz, le BW Icon. Celui-ci détecte des gaz courants comme le monoxyde de carbone (CO), l’hydrogène sulfuré (H₂S), le dioxyde de soufre (SO₂), l’oxygène (O₂). Ce qui lui permet d’adresser 80% des besoins du marché. Sa version standard est proposé en deux configurations. D’un côté CO/H₂S/O₂/ IR LIE et de l’autre SO₂/H₂S/ IR LIE.

Deux mois d’autonomie

Dans les deux versions, cet appareil compact et léger (169 grammes) se distingue par sa grande simplicité d’usage et sa grande autonomie. Sur ce second point, il peut fonctionner deux mois sans être rechargé. De quoi intéresser les professionnels itinérants. Surtout, le BW Icon ne nécessite aucune formation particulière. Son écran LED n’affiche que les informations essentielles. Grâce à ce détecteur, l’utilisateur visualise rapidement les niveaux de gaz et l’état de son appareil. « Partant du principe que trop d’information tue l’information, l’écran ne comporte que 8 icônes », explique Joris Lanoy, le directeur commercial de l’entreprise.

Remontée d’informations à distance

Grâce à ces icônes, l’utilisateur sait d’un seul coup d’œil s’il a atteint par exemple le seuil d’alarme 1 ou la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP). Il voit s’il doit étalonner son appareil ou quel est le statut de la batterie ou du Bluetooth. L’appareil est en effet conçu pour remonter leurs données à distance. Et ce, en appariant leur appareil avec un smartphone via l’application Safety Communicator. Ainsi le responsable d’équipe pourra-t-il consulter les VLEP de ses collaborateurs.

Un marché en progression

Conçu, développé et fabriqué par Honeywell, cet appareil portatif a remporté cette année le trophée Or de l’innovation organisé par Expoprotection, le salon de la prévention et de la gestion des risques. Également lauréat du Red Dot Design Award, l’appareil intéresse plusieurs secteurs d’activité. Entre autres, l’assainissement, l’énergie, ou encore la pose de fibre optique. Mais aussi l’agroalimentaire, l’agrochimie et le secteur pharmaceutique. Sans oublier les forces de l’ordre et les sapeurs-pompiers. De quoi donner des ailes à ce produit dans un contexte où les détecteurs de gaz connaissent une croissance de 3,1 % en moyenne depuis 2018. Cette progression devrait se poursuivre jusqu’en 2023 selon une étude réalisée par le cabinet américain Research and Markets.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion