Expoprotection 2022 : du business et de l’innovation

Après une pause de quatre ans en raison du Covid-19, Expoprotection 2022 a réussi son pari : renouer avec son public du 15 au 17 novembre 2022 au pavillon 1 du parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. En effet, le salon de la prévention et de la gestion des risques a attiré 16 500 visites, soit 14 000 visiteurs uniques venus d’une centaine de pays, ainsi que 640 exposants dont 46 % provenant de 34 pays.

Événement international, le salon a mobilisé son visitorat autour d’une offre unique en France. L’occasion pour de nombreux exposants de présenter leurs innovations en avant-première. Ainsi, plus de 300 nouveautés ont-elles été révélées. Notamment lors des Trophées d’Expoprotection. Aussi bien dans l’univers Malveillance, incendie et Cyber prévention que dans celui des risques professionnels et industriels.

Climat des affaires : 2 340 leads VIP avec 198 exposants

Autre caractéristique de son positionnement unique, Expoprotection bénéficie d’une forte proportion de décideurs. En effet, 71 % des visiteurs sont chefs d’entreprise, directeurs de service, ingénieurs ou cadres. Par ailleurs, 74 % des visiteurs sont décideurs ou prescripteurs dans les processus de sélection et d’achat de solutions. Autant de porteurs de nombreux projets d’investissement identifiés. Ainsi le programme intégré Expoprotection Connect a-t-il généré la mise en relation de 2 340 leads VIP avec 198 exposants, donnant lieu notamment à 345 rendez-vous programmés pendant le salon.

Côté risques malveillance et incendie, ce service a mis en avant les besoins précis et les projets d’investissement de toute nature chez les visiteurs participants : « Créer un service de sécurité incendie et de gardiennage » ; « Améliorer la sécurité intrusion et l’ergonomie de la supervision » ; « Trouver des solutions de contrôle d’accès faciles à mettre en œuvre sur des petits chantiers » ; « Sélectionner des fournisseurs de drones et robots de surveillance » ; « Repenser notre système sécuritaire de demain »…

En côté risques professionnels et industriels, citons, entre autres, les thématiques : « Améliorer nos EPI de bûcheronnage – débroussaillage » ; « Sélectionner un distributeur automatique d’EPI » ; « Faire le tour des nouveautés en prévention des collisions engins-piéton » ; « Sélectionner des bottes de sécurité pour l’agroalimentaire » ; « A l’heure de la digitalisation, découvrir les équipements de protection ou de prévention connectés »…

Le programme intégré Expoprotection Connect a-t-il généré la mise en relation de 2 340 leads VIP avec 198 exposants. © Agence TCA

80 conférences et ateliers-solutions

Côté contenus, le salon a organisé plus de 80 conférences et ateliers-solutions en phase avec les préoccupations des acteurs de la prévention et de la gestion des risques. Quelques exemples marquants : « IA dans l’espace public : a-t-on besoin d’une loi dédiée pour la vidéosurveillance ? » avec le député Philippe Latombe, Quentin Barenne (Wintincs) et Sébastien Garnault (Cybertaskforce) ; « Cybersécurité des objets connectés : vers de nouvelles obligations européennes ? » avec le député Eric Bothorel, Renaud Lifchitz (Holiseum), Yann Bouan (Idakto) et Sébastien Garnault ; « Résultat d’enquête : face à la complexité des enjeux, quelles évolutions nécessaires en termes de formation pour le directeur sécurité ? » avec le préfet Marc Burg, le général Patrick Henry, Fabien Dhainaut (Caisse d’Epargne), Virginie Cadieu (Agora des directeurs sécurité) ; « Immersion avec un hacker : comment attaquer un système de contrôle d’accès ? » avec le hacker SaaX, Jérôme Fréani (Altrnativ) et Sébastien Garnault.

Parmi les sujets de l’univers des risques professionnels et industriels, on retient : « Frivep et Firex : les avancées technologiques sur le recyclage des vêtements professionnels », avec Michel Lopez(Orée), Maude Vuillet (Ceti), Clara Potton (Synergies TLC), Nolwenn Touboulic (Ademe), Toni Galonne (ICRM) ; « Développer le potentiel HSE au sein d’un groupe international : regards croisés de directeurs HSE » avec Sébastien Chaigneau et Joseph Cantatore du Groupement d’échange des préventeurs interentreprises (Gepi) ; « La filière EPI face à l’innovation : quels sont les grands domaines d’évolution technique ? » avec Nicolas Bialy (Synamap), Marjorie Casaux (Rostaing), François Baronnier (T2S) ; « Déploiement d’une démarche de culture Santé Sécurité basée sur la courbe de Bradley et la notion de ‘‘culture juste’’ » avec le retour d’expérience de Laure Girodet et Bruno Rodallec (Veolia).

jean-francois-sol-dourdin-directeur-d-expoprotection
Jean-François Sol-Dourdin, directeur d’Expoprotection. © Agence TCA

« Cette édition 2022 a marqué le redémarrage d’Expoprotection après quatre années en sommeil. Que ce soit sur le plan technique, sociétal, géopolitique ou dans les modes d’organisation des entreprises, les évolutions sont radicales, fixent de nouvelles règles du jeu en matière de risques, de solutions, de réglementation et imposent une nouvelle approche et de nouvelles compétences pour tous les acteurs impliqués, analyse Jean-François Sol-Dourdin, directeur d’Expoprotection. Assister au hacking en direct d’un système de vidéosurveillance ou découvrir comment les EPI connectés deviennent des solutions actives de prévention en Santé et Sécurité au Travail sont deux exemples frappants, parmi des dizaines, de ces évolutions radicales qu’illustre le salon. » Prochaine édition : novembre 2024.

Erick Haehnsen


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.