Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

HTDS va fournir un scanner d’inspection aux douanes du Havre

Ce distributeur a remporté l’appel d’offre du port du Havre pour l’inspection des véhicules et des conteneurs. Il va donc installer un portique d’inspection automatique mobile à rayon X fabriqué par Rapiscan. De quoi scanner 15 camions par heure.

portique-eagle-g60-rapiscan

Le portique Eagle G60 se trouvera sur un rail de 22 mètres de long dans un bâtiment de scan de 500 m². © HTDS

Augmenter la capacité et la cadence des inspections des véhicules et conteneurs fait partie des enjeux importants du port du Havre. En ce sens, les douanes ont lancé un appel d’offre afin de sélectionner un prestataire d’inspection. C’est le distributeur des systèmes de maintenance de sécurité HTDS qui a été choisi en début d’année. Ce dernier fournit un portique d’inspection automatique mobile à rayons X Eagle G60 du fabricant Rapiscan. Ce dispositif pourra contrôler au moins 15 camions par heure, soit 1.600 véhicules par mois.

Contrôle du fret et identification d’armes

Le portique Eagle G60 sera installé sur un rail de 22 mètres de long dans un bâtiment de scan sécurisé de 500 m². Concrètement, ce système de contrôle automatique du fret fonctionne grâce à une technologie d’imagerie par rayons X. Il a été conçu pour l’inspection des marchandises denses, le contrôle du fret, la vérification des manifestes, l’identification d’armes… Et ce, dans des installations critiques comme les entrées de sites sensibles, les postes frontaliers ou encore les ports maritimes.

Deux modes de fonctionnement possibles

Avec sa conception modulaire, il est possible d’utiliser l’Eagle G60 selon deux modes, en portique ou en portail. De quoi jongler plus facilement entre l’inspection de conteneurs très chargés et le contrôle du trafic de transit. De plus, leur installation ne requiert que la pose d’un rail. Les unités peuvent donc plus aisément être montées et démontées d’un site à l’autre. Dernier avantage, ce mode de fonctionnement ne nécessite qu’un personnel réduit.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion