Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Ouragans : la Nasa lance la construction de la prochaine génération de satellites

Sous la houlette de l'Université du Michigan, l'agence spatiale étasunienne compte lancer une constellation de 8 microsatellites qui vont collaborer avec les constellations de satellites GPS. De quoi affiner et accélérer la prévision des ouragans, cyclones et typhons. Une aide précieuse pour les pouvoirs publics.

A l’heure, la Nouvelle Orléans célèbre sa résilience 10 ans après la terrible catastrophe due à l’ouragan Katrina, les Caraïbes viennent d’endurer l’ouragan Erika et, aujourd’hui, 11 départements français sont placés en vigilance orange en raison de risque d’orages à caractère violent. Dans ce contexte, la NASA, l’agence spatiale étasunienne vient d’annoncer la construction de la prochaine génération de satellites d’observation météo pour la détection avancée des ouragans.
Baptisé CYGNSS, pour Cyclone Global Navigation Satellite System (Système satellitaire mondial de navigation des cyclones), cette nouvelle mission de la NASA s’appuie sur une constellation de 8 microsatellites qui vont améliorer la prévision de la formation et de la direction du déplacement des ouragans en effectuant des mesures de vents à la surface de l’océan ainsi qu’au niveau de l’œil des cyclones tropicaux, typhons et autres ouragans au long durant tout leur cycle de vie.
Avec le système CYGNSS, les instituts météorologiques vont sonder le fonctionnement interne des ouragans de l’espace en utilisant des signaux directs ainsi que des signaux réfléchis par les satellites GPS existants afin d’estimer la vitesse des vents à la surface de l’océan. Ces mesures vont considérablement améliorer la qualité de la prévision d’un ouragan en termes d’intensité, de direction et d’évolution. Ce bond qualitatif sera dû à la collaboration entre la constellation de CYGNSS et celles des systèmes GPS qui gravitent autour de la Terre. En effet, c’est leur interaction qui fournira de nouvelles images et données à la fréquence de quelques heures contre quelques jours aujourd’hui car les satellites survoleront la même région toutes les 12 minutes en orbite basse. De quoi aider les pouvoirs publics, les entreprises et institutions des communautés côtières à prendre plus rapidement les mesures nécessaires pour faire face à une catastrophe climatique : alerter les populations exposées et mettre en place les parades (protection des fenêtres et portes des bâtiments, barrières anti-inondations, constitution de stocks alimentaires…)
Durant cet été, la mission de CYGNSS a passé avec succès deux revues techniques majeures qui ont ouvert la voie aux tests des satellites et à leur préparation pour le vol. « Ces étapes critiques ont marqué la fin de la période de conception et de planification détaillée de la mission et ont donné le feu vert à l’assemblage des satellites », explique Chris Ruf, CYGNSS directeur de recherche à l’Université du Michigan qui dirige la mission CYGNSS pour la NASA. De son côté, le Southwest Research Institute de San- Antonio prend en charge la construction ainsi que le test des microsatellites. Par ailleurs, il accueillera le centre opérationnel de la mission à Boulder (Colorado). Le premier microsatellite a été assemblé le 14 août dernier et les 7 suivants le seront dans les prochaines semaines. Quant au lancement, il est prévu pour fin 2016 par une fusée réutilisable Orbital ATK Pegasus XL à partir de Cap Canaveral en Floride. La surveillance des ouragans démarrera pour la saison 2017.

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion