Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Numérique, exosquelettes, escape games : l’OPPBTP dévoile sa feuille de route pour 2025

Le 25 janvier dernier, l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics a présenté en détail ses principaux axes pour réduire les accidents du travail et améliorer les conditions de travail dans le BTP.

Pour faire face aux défis de santé et de sécurité au travail dans le BTP, l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) poursuit son engagement. Ainsi, cinq ans après la création de son plan Horizon 2020, l’organisme, qui fêtera ses 75 ans cette année, revient avec une nouvelle feuille de route. Présenté le 25 janvier, ce plan Horizon 2025 garde les mêmes objectifs, à savoir diminuer le nombre d’accidents graves et améliorer les conditions de travail des artisans. Pour y parvenir, l’OPPBTP mise sur la sensibilisation des entreprises et de leurs salariés sur le terrain, tout en favorisant les outils digitaux. 

l-oppbtp-devoile-son-plan-horizon-2025

L’OPPBTP vient de dévoiler son nouveau plan Horizon 2025 pour réduire les risques sur le chantier. © OPPBTP

Une application pour joindre un conseiller

Pour mieux capter l’attention des employeurs, et notamment des TPE, l’OPPBTP modernise ses outils de communication. Ainsi a-t-il mis au point un trousseau d’applications mobiles qui aideront notamment à contacter un conseiller OPPBTP en cas de besoin. Ce dernier pourra mettre en place un protocole d’aide dédié à la gestion des situations d’urgence ainsi qu’à la vérification d’équipements de travail courants.  

Injecter de l’innovation 

Dans cette même optique, l’organisme souhaite encourager l’usage des nouvelles technologies au service de la santé au travail. Les expérimentations porteront notamment sur les exosquelettes, les équipements de protection individuelle (EPI) connectés ou encore sur le Data Learning pour calculer le niveau de risque d’un chantier.

Sensibilisation sur le terrain

En termes de sensibilisation, l’OPPBTP poursuit ses campagnes nationales sur les chutes de hauteur, le risque routier professionnel et les risques chimiques ainsi que sur les troubles musculo-squelettiques, les heurts engins-piétons ou encore l’hygiène et l’intérim.

Des formations attractives

Enfin, l’organisme prévoit de moderniser la formation des jeunes, des nouveaux dirigeants et des intérimaires. Pour cela, il va employer des modules de formation à distance innovants comme les Serious Games, les Escape Games et la réalité virtuelle. Une approche pédagogique ludique qui vise à sensibiliser les plus jeunes à la prévention des risques.

Ségolène Kahn

Élections au bureau de l’OPPBTP

Jean-Marie Kerherno, membre titulaire représentant la Fédération des SCOP du BTP, et Christian Baix, membre titulaire représentant la Confédération générale du travail (CGT), viennent d’être élus respectivement président et vice-président de l’OPPBTP lors de la dernière réunion du Conseil du comité national du 2 février 2022.

Jean-Marie Kerherno est chargé de mission Mutualisation à la Fédération des SCOP du BTP. Il a exercé sa carrière à la STPEE, scop d’électricité de 200 collaborateurs, de 1979 à 2015 dont 18 ans en tant que PDG. Il est membre du Conseil du comité régional Île-de-France de l’OPPBTP de 1987 à 1999 (président en 1995 et 1996) et du Conseil du comité national depuis 1999 (président en 2006 et 2007 et vice-Président en 2020 et 2021).

Quant à Christian Baix, il a exercé dans le BTP en Belgique de 1978 à 2001, puis comme salarié de l’entreprise Imhoff, filiale du groupe Vinci-Energies de 2001 à 2016. Il est actuellement salarié de l’entreprise Millot, filiale du groupe Vinci-Energies. Par ailleurs, il est membre de la commission financière de contrôle de la Fédération nationale des salariés de la Construction, Bois et Ameublement CGT depuis 2011 et membre du Conseil du comité national de l’OPPBTP depuis 2013.

Commentez

Participez à la discussion