Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

La robotique mobile sécurise les postes de travail en logistique

Rapides à déployer, les robots de Scallog apportent les marchandises jusqu'au poste de travail du préparateur de commandes. De quoi adapter les entrepôts logistiques aux contraintes sanitaires du déconfinement...

systeme-automatise-de-stockage-dynamique-en-entrepot

Système automatisé de stockage dynamique en entrepôt.
© Scallog

Fermeture des magasins, explosion des ventes en ligne, chaînes d’approvisionnement en flux tendu dans l’alimentaire et la santé… La révolution dans les pratiques sanitaires dues à la crise du Covid-19 impacte de nombreux secteurs. Notamment la logistique qui a pris le relai sur de nombreuses activités mises en suspens. Le but étant de maintenir l’économie à flot. De fait, ces plateformes ont dû très vite adapter leurs techniques opérationnelles. Pour y parvenir, elles ont trouvé de solides alliés dans les entreprises de robotique mobile. En témoigne l’entreprise Scallog qui s’illustre dans la transformation de la chaîne logistique. Avec un concept fort : le Goods-to-Man. En clair, les robots vont chercher les marchandises dans les racks et les apportent au poste du préparateur de commandes. Aujourd’hui, ce concept participe de l’adaptation des postes de travail aux mesures sanitaires.

 Vers de nouvelles pratiques

« La logistique dans le monde de l’après Covid-19 va supposer de nouveaux usages et pratiques dans les entrepôts pour allier efficacité et sécurité » estime Olivier Rochet, directeur général de Scallog. Pour parvenir à maintenir un niveau de sécurité sanitaire élevé pour les employés, ce dernier voit en la robotique un rôle important.

Une chaîne logistique flexible

Les Français vont-ils continuer à recourir au e-commerce ou au drive plutôt que de solliciter les vendeurs en magasin ? Ces nouveaux comportements d’achat, conscients des enjeux sanitaires, vont-ils perdurer ? Pour Olivier Rochet, « il est encore trop tôt pour y répondre. Par contre, nous pouvons tirer un enseignement dans la gestion de cette crise inédite, l’impérative nécessité de la résilience de la chaîne logistique, dont l’entrepôt et les ressources humaines sont clés ».

Face aux fluctuations de la demande, sécuriser les postes

Une chose est sûre, les acteurs de la logistique se retrouvent confrontés à une nécessité grandissante de sécuriser les postes de travail pour absorber le choc de la crise. « Cette phase de turbulences et d’incertitudes, va accélérer, à notre avis, la robotisation et plus globalement l’automatisation Goods-To-Man dans les entrepôts »,  indique Olivier Rochet. Au passage, les préparateurs de commandes y gagnent du point de la santé. En effet, ils cessent de parcourir des dizaines de kilomètres à pied pour aller chercher les produits dans les rayonnages.

 Quid des nouvelles contraintes sanitaires de la logistique post-confinement ?  

À l’heure du déconfinement, ces exigences vont se traduire par la mise en place de nouvelles mesures d’hygiène. Comme le port de protection adaptées (masques, gants, les lunettes visières). Il faudra aussi réadapter la circulation des opérateurs selon les règles de distanciation physique. Pour l’expert, « la robotisation Goods-to-Man représente aujourd’hui une réponse pertinente à ces exigences de protection sanitaire. »

Un robot de manutention

Par exemple, le roboticien a mis au point une machine qui déplace des armoires de stockage vers une station de préparation où se trouve un seul préparateur. Ce qui assure le respect des règles de distanciation physique. Et ce, tout en évitant les déplacements et les contacts prolongés au sein de l’entrepôt. Autre aspect important : le déploiement de robotique mobile Goods-to-Man est très rapide : quelques heures, voire quelques jours.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion