Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Des traceurs GPS géolocalisent les équipements volés sur les chantiers

Pour lutter contre le vol sur les chantiers de construction, la start-up Trakmy a mis au point une gamme de traceurs GPS capables de surveiller en temps réel la localisation du matériel de chantier.

Rien qu’en France, les vols de chantier représenteraient 1 % du chiffre d’affaires du secteur, soit près d’un milliard d’euros chaque année, selon la Fédération française du bâtiment (FFB). Des vols d’engins, d’outils, de matériaux de construction, sans compter les dégradations de sites et squats, le secteur du BTP subit une recrudescence d’actes criminels. Pour y remédier, la start-up nîmoise Trakmy s’est spécialisée dans le suivi des machines, outils et matériaux de chantier. Récemment, c’est l’entreprise de travaux publics Jean Lefebvre (Eurovia, groupe Vinci) qui a choisi de lui confier la surveillance de ses pelleteuses et bungalows de chantier. Aujourd’hui, la jeune pousse gardoise dévoile son retour d’expérience. 

le-traceur-gps-se-fix-a-l-engin

Le traceur GPS se fixe à l’engin à protéger, il bénéficie d’une autonomie de 5 ans. © Trakmy

Capteurs connectés

« Le secteur du BTP est l’un des premiers concernés par l’Asset Tracking (suivi d’actifs) » constate Willyam-Henry Varane, responsable commercial chez Trakmy. D’où l’importance de s’équiper de solutions pour aider les professionnels à sécuriser leur patrimoine matériel. « Notre équipe R&D a développé une plateforme permettant aux professionnels de faire de la gestion de flottes, sécuriser les actifs et surveiller l’activité », indique Willyam-Henry Varane. Conçus pour un usage en milieu hostile, les traceurs GPS autonomes de Trackmy s’accompagnent d’une gamme de capteurs connectés pour surveiller la température, l’humidité ou les ouvertures de porte. Aux commandes, une plateforme ainsi qu’une application permettent de gérer les localisations, les temps d’activité ainsi que les alertes.

Des fonctionnalités avancées

Concrètement, la plateforme a été conçue pour donner une meilleure visibilité sur les équipements de chantier. Ainsi ses fonctionnalités permettent-elles d’évaluer les heures d’utilisation des engins de chantier, de mieux connaître les écarts entre la planification et la réalisation d’un chantier. Et ce afin d’optimiser le revenu lié au chantier. Pour l’entreprise de travaux publics Jean Lefebvre, l’enjeu de la prévention des vols de machines sur chantier porte sur un ensemble de 10 pelleteuses coûtant environ 180 000 euros chacune et de 30 bungalows de chantier pesant entre 30 000 et 40 000 euros. 

Une plateforme facile à utiliser

«Les traceurs et la plateforme sont très simples à prendre en main. En tant qu’administrateur de mon compte sur Trakmy, je peux créer des zones de sécurité pour chaque engin. Je peux aussi donner la main à une autre personne pour un usage ponctuel. Enfin, je peux aussi évaluer le temps réel d’allocation d’une machine à un chantier donné et facturer en conséquence » témoigne Aurélien Delmas, responsable des matériels de l’agence Jean Lefebvre de Vitry-sur-Seine (94). Outre la possibilité de situer en temps réel la localisation du matériel, la plateforme permet également de faciliter l’entretien et la maintenance des équipements. Chaque traceur coûte une centaine d’euros à l’achat puis l’abonnement donnant l’accès à la plateforme coûte 5,90 euros par mois. Un investissement vraiment faible par rapport aux gains de temps et de productivité.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion