Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Des EPI innovants contre le risque électrique

Le français Neoratech innove avec des gants qui embarquent un système de mesure de la tension électrique. Point fort, les données apparaissent sur un afficheur intégré dans ces équipements de protection individuelle (EPI). En complément, la startup propose un casque qui permettra de lire les mesures sur la visière. De quoi ancrer durablement la pratique de ces EPI.

L’absence de port de gants dédiés à la protection électrique peut occasionner de graves blessures pour l’opérateur en charge de vérifier l’absence de tension (VAT). Ce type d’opération constitue la première cause d’accident d’origine électrique dans le monde. Pour limiter de tels risques, le français Neoratech lance le CheckGlove. Il s’agit d’un gant destiné aux techniciens travaillant sur des lignes de moyenne tension.

Mesure de 0 à 1 000 volts

Ces-gants-et-ce-fonctionnent-de-concert-pour-prevenir-le-risque-electrique

Ce casque et ces gants agissent de concert pour prévenir le risque électrique. © Neoratech

Point fort, cet équipement de protection individuelle (EPI) embarque un appareil permettant de vérifier l’absence de tension. Il est capable de mesurer ainsi la présence de courant allant de 0 à 1 000 volts. « Nous déportons l’écran qui affiche les mesures de tension de l’appareil de mesure directement sur le gant afin de rendre la manipulation de plus ergonomique, explique Mathias Arbet-Pont, directeur commercial de cette startup. qu’il a cofondée avec Thomas Cazor, ingénieur diplômé de l’EPF École d’ingénieurs. Les deux cofondateurs de Neoratech se sont rencontrés sur les bancs de l’École supérieure de commerce de Troyes (Aube) nouvellement baptisée Y Schools durant leurs deux années de Master 2.

Gant breveté

« Dans ce cadre, nous avions un projet d’étude avec Enedis qui avait pour objectif de résoudre l’insécurité des techniciens sur les chantiers », se souvient Mathias Arbet-Pont. Pour répondre à cette problématique, le tandem a développé une première version d’un prototype. Ce qui a leur a de figurer parmi les lauréats du prix Pépite du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Et de créer en juin 2018 leur entreprise afin de commercialiser le fameux CheckGlove qu’ils ont d’ailleurs pris soin de breveter.

Visière affichant les données

Près de trois ans plus tard, la TPE est en train de terminer le design d’une présérie qui sera produite dans une usine partenaire. Elle prévoit de fabriquer 500 pièces qui seront certifiées EN 60903 et NF EN 61243-3 relative aux détecteurs de tension portable. Ces produits devraient être distribués mi 2022. Sur les 500 pièces de cette présérie, 370 ont déjà été vendues. En complément du CheckGlove, Neoratech proposera un casque isolant contre le risque électrique (NF EN 50365). Baptisé CheckHelmet, il sera disponible aux mêmes dates que le CheckGlove. L’intérêt d’associer ces deux produits, c’est d’habituer les utilisateurs à porter leur casque puisque les informations s’afficheront non pas sur le gant mais sur leur visière.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion