Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Confinement dû au Covid-19 : l’Espagne déploie des drones patrouilleurs à Madrid

Pour s’assurer que les habitants de la capitale respectent bien les mesures de confinement, la police madrilène se sert désormais de drones. Il s’agit de préserver les agents en leur évitant tout contact avec d’éventuels promeneurs contaminés.

Un policier madrilène pilote un drone pour interpeller les promeneurs contrevenants aux règles de confinement total.

Pour éviter le contact humain, les policiers madrilènes vont désormais piloter des drones pour interpeller les promeneurs contrevenant aux règles de confinement total. © D.R.

Dans le monde entier, les États musclent leurs mesures de confinement pour endiguer la propagation du Covid-19. A l’instar de la Chine, l’Espagne se sert des nouvelles technologies pour aider les autorités à faire respecter les directives sans entrer en contact physique avec les habitants. Pour cela, le deuxième pays européen le plus touché après l’Italie vient d’engager une armada de drones chargés de prendre le relai des policiers. Objectif: inviter les promeneurs qui feraient fi de la quarantaine à rentrer tranquillement chez eux. Ces drones ont été déployés dans un premier lieu à Madrid, la capitale considérée comme l’épicentre de l’épidémie. 

11 000 cas

Il faut dire que le nombre de malades du coronavirus a sévèrement augmenté dans la péninsule ibérique, grimpant à 11 000 cas confirmés en Espagne, dont la moitié dans la capitale, et 491 décès selon le centre national d’alerte sanitaire. D’où l’urgence à exhorter les citoyens madrilènes à rester en total confinement. 

L’Armée en renfort de la police

Sur Twitter, la police de Madrid a partagé un message accompagné d’une vidéo. On peut lire : « Nous n’hésiterons pas à utiliser tous les moyens à notre disposition pour assurer votre sécurité et celle de chacun, même si certains nous rendent encore la tâche difficile… ». De plus, le gouvernement a appelé l’Armée en renfort avec une escouade de 1 000 militaires de l’unité des urgences dans les treize départements où se trouvent les plus grandes villes comme Madrid, Séville et Valence.

Des drones équipés de hauts-parleurs

En sus, des drones patrouilleurs vont survoler les rues de la capitale en diffusant un message de la police municipale à faire respecter ces mesures. Comme on peut le voir sur une vidéo jointe au tweet, un agent pilote un drone à distance. Embarquant un haut-parleur, l’appareil volant interpelle les habitants pour leur rappeler les mesures de confinement à respecter. 

Une amende de 100 euros

Pour rappel, les contrevenants encourent des sanctions allant de 100 euros d’amende à un an de prison (135 euros en France à partir de ce mercredi 18 mars). Seules exceptions : certains impératifs comme l’achat de produits de première nécessité, le trajet pour se rendre au travail ou chez le médecin restent autorisés. 

L’état d’urgence déclaré

Samedi 14 mars, le gouvernement espagnol a annoncé prolonger l’état d’urgence au delà des deux semaines prévues pour ses 46 millions d’habitants. « Ces deux semaines seront insuffisantes pour gagner la bataille », a précisé le ministre de la Mobilité et des Transports, José Luis Ábalos. Lequel, par ailleurs, a annoncé une mesure sans précédent lundi soir : la fermeture des frontières terrestres du pays. 

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion