Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Commission nationale de la vidéosurveillance : un premier bilan positif

Le 20 mai dernier dans les locaux du ministère et sous l'égide de Michèle Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur, s’est tenue une réunion de la Commission nationale de la vidéosurveillance présidée par Alain Bauer, des présidents des commissions départementales et des préfets ou de leur représentant…

Le 20 mai dernier, dans les locaux du ministère et sous l’égide de Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, s’est tenue une réunion de la Commission nationale de la vidéosurveillance présidée par Alain Bauer, des présidents des commissions départementales et des préfets ou de leur représentant. Cette réunion a permis à Michèle Alliot-Marie de rappeler ses objectifs : « Avec le plan de vidéoprotection que je mets en œuvre, je veux promouvoir un modèle français de la protection des citoyens, soucieux de conjuguer libertés individuelles et sécurité collective ». Le Ministre a dressé un premier bilan de ce plan dont les résultats, selon le ministère, seraient très encourageants. Le nombre des équipements et des demandes d’équipements a connu ces derniers mois une hausse importante. L’Etat a contribué en 2007 au financement de 315 projets, pour un montant total de subvention de 13,4 millions d’euros, soit environ 42 500 euros par projet. 10 000 caméras ont été soumises aux autorisations des préfets en 2007, contre 4 000 en 2006. Les raccordements entre les centres de supervision et les services de police et de gendarmerie se sont, quant à eux, multipliés : 50 centres étaient raccordés en octobre 2007, un chiffre qui s’élève aujourd’hui à 80 tandis que 143 autres raccordements sont prévus en 2008. Le ministre a souhaité, par ailleurs, que l’action des commissions départementales et des préfectures soit mieux harmonisée, afin que l’ensemble des citoyens puissent profiter du même degré de protection sur tout le territoire.

Commentez

Participez à la discussion