Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Vatican | Des caméras Mobotix protègent les trésors de la Bibliothèque apostolique

Spécialisée dans les domaines de la philologie et de l’histoire, mais aussi de la théologie, du droit et de la science, la Bibliothèque apostolique du Vatican est l’une des bibliothèques de recherches les plus renommées du monde.

L’histoire de cette institution, qui a servi aussi bien de scrinium * à l’Église que de bibliothèque et de centre d’archives, remonte au IVème siècle. Son histoire moderne commence au milieu du XVème siècle, lorsque le Pape Nicolas V décide d’ouvrir à la consultation et à l’étude des érudits les 1 200 ouvrages en latin, grec et hébreux.
Au fil des siècles, la bibliothèque n’a cessé de s’agrandir. Son fonds actuel comprend 150 000 manuscrits, 1 500 000 livres imprimés, 300 000 pièces de monnaie et médailles ainsi que 100 000 cartes et gravures. L’accès est libre pour les professeurs et les assistants des universités ou autres établissements d’enseignement supérieur, les diplômés universitaires qui préparent leur doctorat, les étudiants qui doivent, preuve à l’appui, consulter des ouvrages et les chercheurs dont la qualification est justifiée par des publications scientifiques. Entre le 14 juillet 2007 et le 20 septembre 2010, certaines zones du bâtiment ont été fermées au public pour des travaux de rénovation.

Protéger manuscrits anciens et livres précieux

La Bibliothèque apostolique du Vatican a rouvert ses portes le 20 septembre 2010, après trois années de travaux, dans le cadre desquels un système de vidéosurveillance moderne a été installé afin d’empêcher le vol des volumes que renferme l’institution. Cette installation répond au souhait de la direction de la bibliothèque d’élever le niveau de sécurité dans les salles de lecture et de conservation en faisant appel à une technologie vidéo avancée.
Comme l’explique Luciano Ammenti, responsable de la coordination des services informatiques de la bibliothèque, « une comparaison détaillée des offres et la recommandation de l’intégrateur système Seret de Rome nous ont orientés vers Mobotix : la technologie IP à mégapixels de leurs caméras répond parfaitement à nos exigences. Nous étions à la recherche d’un contrôle général et systématique des ouvrages consultés dans les salles de lecture et des mouvements des personnes au sein du bâtiment. Nous souhaitions un système de contrôle efficace couvrant toutes les salles et permettant l’enregistrement de tous les événements ».

Des exigences élevées

De nombreux secteurs comme la cave aux manuscrits bénéficient depuis plusieurs mois déjà d’une vidéosurveillance. Au total, 70 caméras DualNight M12 ont été placées à de endroits sensibles de la bibliothèque (salles de lecture, sorties et entrepôts). Le projet se distingue des autres systèmes de sécurité par son innovation et son originalité. Il associe la technologie IP à mégapixels des caméras Mobotix et la technologie RFID (Radio Frequency Identification) à micropuces :
– grâce à la technologie RFID, utilisée dans les cartes d’identification, mais aussi dans les puces intégrées aux livres, le système permet d’associer les personnes aux ouvrages qu’elles consultent, pour assurer le suivi de leurs mouvements à l’intérieur de la bibliothèque.
La détection des mouvements a été activée sur les caméras positionnées au niveau des 20 sorties du bâtiment. Il est possible ainsi d’identifier ces personnes et de leur assigner leur carte d’identification et les ouvrages empruntés. Un logiciel IA (Intelligence Artificielle) développé spécialement à cet effet permet en outre d’assigner une micropuce au clip vidéo de la caméra, afin de consulter facilement et rapidement les enregistrements au moyen d’une seule clé en fonction du titre de l’ouvrage, du nom de la personne ou du moment de son passage. Toutes les images des caméras sont mémorisées pendant un an dans le centre d’évaluation des données, dont l’accès est restreint aux personnes autorisées. Ce système ultramoderne garantit la sécurité de tous les volumes de la bibliothèque et décèle rapidement les éventuelles anomalies. Si une personne s’approprie un ouvrage sans autorisation, l’association des systèmes RFID et de vidéosurveillance le détecte aussitôt et déclenche une alarme au moment où la personne quitte le bâtiment.
La personne compétente au guichet de remise des livres peut contrôler l’enregistrement de la caméra et informer le collaborateur responsable de la zone dans laquelle l’événement est survenu.

Une étroite coopération à long terme

Luciano Ammenti est enchanté : « Nous sommes très satisfaits de l’évolution du projet, car nous disposons désormais d’un système de vidéosurveillance qui se distingue fondamentalement des autres systèmes utilisés actuellement. Grâce à la technologie IP à mégapixels de Mobotix, les enregistrements présentent une qualité exceptionnelle. Pour nous, il est important d’obtenir des images nettes et sans distorsion qui nous permettent de distinguer le visage des personnes afin de les identifier formellement. Les caméras sont faciles à installer, aussi nous n’avons pas été obligés d’apporter des modifications structurelles à notre bâtiment du XVIème siècle. Mobotix et l’intégrateur Seret nous a aidé à développer un logiciel spécifique qui nous permet de contrôler le système complet et de tirer profit de toutes les options qu’il nous offre. L’étroite collaboration issue de ce projet, et qui continuera certainement à se développer au fil du temps, constitue la base d’un travail efficace. »

Commentez

Participez à la discussion