Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Class’Atex identifie automatiquement les zones explosives

Mise au point par le CNPP, cette solution numérique consiste à aider les entreprises à identifier les zones ATEX au sein de leurs établissements. Pour cela, le logiciel prend en compte des critères tels que les liquides inflammables présents, le type de matériel utilisé ou encore l’étendue de l’installation.

pour-prevenir-le-risque-explosif-la-priorite-est-d-empecher-la-formation-d-atmospheres-explosives

Pour prévenir le risque d’explosion, la priorité est d’empêcher la formation d’atmosphères explosive (ATEX). © Gael Kerbaol pour l’INRS

Face au risque explosion, la réglementation, selon les articles R4227-42 à 54 du Code du travail, impose aux entreprises de grandes précautions. Ce qui passe en premier lieu, par la réalisation d’une évaluation de ce danger. Pour cela, les entreprises concernées doivent identifier et dimensionner les zones dites ATEX. Or, cette analyse de l’ensemble du processus de production réclame une grande minutie. Pour réaliser ce zonage, le Centre national de prévention et de protection (CNPP) a donc mis au point Class’Atex, une solution numérique d’aide au classement.

Caractériser les zones selon leur potentiel explosif

Il s’agit de diviser le lieu de travail en différentes zones, selon les liquides et aux gaz inflammables présents. Cette démarche implique une collecte de données physico-chimiques des produits combustibles sur le site. Elle nécessite également une analyse fonctionnelle des installations exploitant les produits inflammables. Il s’agit ensuite de déterminer les sources de dégagement et de la probabilité d’apparition d’une ATEX. Et enfin de caractériser les zones selon leur dangerosité.

Un logiciel pour fiabiliser la démarche

À la suite de ce zonage ATEX réalisé par un intervenant compétent, il devient enfin possible de sécuriser correctement le lieu de travail. C’est pour faciliter, automatiser et fiabiliser cette opération que le CNPP a mis au point Class’Atex.

Une base de données de produits

Il faut savoir que cette méthode repose sur la norme NF EN 60079-10-1 et sur une base de données de produits issue de la norme NF EN ISO/IEC 80079-20-1. Elle permet d’identifier automatiquement le type de zones ATEX selon les installations ainsi que leur étendue. Mais aussi le type de matériel à installer en fonction des différentes classes de température et des groupes d’équipements. Ou encore des liquides et gaz inflammables présents.

Maintien à jour du classement

Autre avantage, cette solution prévoit d’aider les entreprises dans le maintien à jour du classement des zones ATEX. Une démarche nécessaire dans le cas où un nouveau projet viendrait à avoir une incidence sur le potentiel explosif d’une zone. Par exemple, avec l’ajout de nouveaux produits inflammables, ou d’un nouveau matériel. En complément, les entreprises peuvent également consulter le guide du permis de travail en zone ATEX et le Livre blanc ATEX du CNPP.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion