Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Zone Atex : une porte industrielle antidéflagrante

Le fabricant de portes Dynaco dévoile un nouveau modèle, la porte industrielle antidéflagrante S-5 Atex, dont chaque composant a été testé et certifié pour réduire les risques d'explosion.

Industries pharmaceutique, chimique, pétrochimique, textile… de nombreux secteurs évoluent dans des environnements à risque d’explosion (Atex). Pour protéger leurs salariés, les entreprises concernées doivent se soumettre à une réglementation drastique, exigeant des équipements antidéflagrants, des mesures de sécurité supplémentaires, des certifications spéciales et des inspections minutieuses. Dans ce cadre, le fabricant de portes Dynaco dévoile un nouveau modèle, la porte industrielle antidéflagrante S-5 Atex, certifiée pour réduire les risques d’explosion.

la-porte-S5-a-ete-concue-pour-reduire-les-risques-d-explosion

La porte industrielle antidéflagrante S-5 Atex, a été conçue pour réduire les risques d’explosion. © Dynaco

Une porte pour les deux zones Atex

Il faut dire que, dans les zones Atex, le moindre gaz ou autre combustible entrant en contact avec l’oxygène, est susceptible de provoquer une explosion. Il s’agit donc de prévenir le risque d’étincelle, de flamme, de hausse de température ou d’énergie statique. À cet égard, la porte S5 antidéflagrante se dédie justement aux deux zones Atex pour la catégorie 2 (zone 1/21) et la catégorie 3 (zone 2/22). 

ce-modele-beneficie-d-une-double-certification-atex

Ce nouveau modèle bénéficie d’une double certification Atex. © Dynaco

Chaque composant testé

Autre avantage, ce nouveau modèle présente une double certification. À commencer par l’ensemble des composants :  de la structure métallique aux composants électriques, en passant par le tablier et les guides, chaque élément bénéficie d’une certification afin de garantir qu’ils sont bien antidéflagrants. De plus, la porte elle-même s’accompagne d’un certificat de type, qui se rapporte au modèle, et d’un certificat de porte avec numéro de série. Un document qui n’est délivré qu’après inspection de la porte entièrement finie et pré-assemblée. 

Un organisme de contrôle

Pour cela, le fabricant a fait appel à l’organisme officiel européen de contrôle Apragaz. Ce dernier visite l’atelier de production afin de vérifier, contrôler et tester la conformité du produit aux réglementations Atex. Il délivre ensuite un rapport d’inspection C1 officiel.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion