Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Une appli pour dénoncer le harcèlement au travail de manière anonyme

Pour encourager les victimes et leurs témoins à alerter sur une situation discriminatoire, l’appli Woofer propose un dispositif de signalement anonyme.

Face à une situation de harcèlement au travail, il arrive généralement que la victime ou les témoins renoncent à signaler les faits, par crainte des représailles. Pour y remédier, l’application Woofer se propose de lancer des alertes de manière anonyme, de sorte à protéger les collaborateurs concernés. En complément, l’application propose une méthode de prévention qui nécessite la création d’un poste de référent harcèlement. 

32%-des-salariees-femmes-sont-victimes-de-harcelement-au-travail

Selon l’Observatoire du Bien-être, 32 % des collaboratrices sont victimes de harcèlement au travail. © Danie Franco / Unsplash

Près d’un tiers des salariés confrontés au harcèlement

Malgré l’article L4121-1 du Code du travail qui oblige l’employeur à protéger la santé physique et mentale des travailleurs, le harcèlement au travail continue de sévir. Ainsi, selon une étude publiée en 2020 par le laboratoire de recherche en science économique CEPREMAP (CEntre Pour la Recherche EconoMique et ses APplications) et l’Observatoire du Bien-être, 31 % des salariés interrogés ont été confrontés à un comportement hostile de manière répétée sur les 12 derniers mois. Dans ce cadre, 10 % estiment être systématiquement empêchés de s’exprimer par une personne au travail et 32 % des collaboratrices sont victimes de harcèlement au travail, qu’il soit moral ou sexuel. 

l-appli-permet-de-signaler-un-harcelement-de-maniere-anonyme

Pour protéger les victimes, l’application Woofer permet de signaler un harcèlement de manière anonyme. © Woofer

Des réticences à dénoncer

En raison à cela, Woofer pointe du doigt les difficultés qu’éprouvent les salariés à dénoncer une situation de harcèlement. En effet, les témoins et victimes doivent généralement passer par l’envoi d’un courrier électronique qui peut donc les identifier et susciter des répercussions professionnelles. 

Protection de l’anonymat

D’où l’intérêt d’une application qui permet en quelques clics d’alerter tout en garantissant l’anonymat. Pour cela, le dispositif dispose d’une bibliothèque recensant les différents types de comportements inappropriés en termes de harcèlement ou de discrimination. Il peut s’agir de propos dégradants à caractère sexuel, de termes injurieux, d’un ton agressif, ou encore de critiques injustifiées.

Un référent harcèlement

Pour fonctionner, l’entreprise doit nommer un référent harcèlement. Ce dernier sera par la suite informé en temps réel si des alertes ont lieu, et pourra avoir accès aux détails sur la nature de l’alerte. 

Un accompagnement à la prévention

En complément, Woofer propose un dispositif de prévention comprenant des outils comme un baromètre social, la génération de feedback ou de sensibilisation en interne. De cette manière, en cas de harcèlement, le référent harcèlement peut bénéficier d’un accompagnement par des experts de l’application pour qualifier la situation, obtenir plus de détails, voire demander une levée d’anonymat du lanceur d’alerte (avec son accord uniquement). De quoi remédier au problème avant que des dérives ne s’installent…

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion