Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risque incendie

Un extincteur automatique contre les feux de batterie Lithium-ion

Alors que les véhicules électriques de toutes sortes se développent, Johnson Controls a mis au point Isogard F-500, un extincteur automatique contre les départs de feu dus aux batteries au lithium.

Véhicules électriques, scooters, vélo ou trottinettes électriques… Alors que les tendances évoluent en matière de mobilité urbaine, des préoccupations apparaissent en ce qui concerne l’usage des batteries Lithium-ion. Destinées à garantir l’autonomie des véhicules électriques, celles-ci présentent des risques d’emballement thermique susceptibles de provoquer des incendies. Pour y remédier, Johnson Controls, spécialiste des bâtiments intelligents, vient de dévoiler sous sa marque Isogard le F-500, un extincteur dédié aux feux de batteries lithium-ion. Fonctionnant en mode automatique, celui-ci permet en outre de protéger les zones de chargement des batteries, même lorsqu’elles sont inoccupées. Notamment la nuit. 

les-batteries-lihium-ion-s-utilisent-notamment-dans-le-chargement-de-vehicule-electrique

Les batteries Lithium-ion s’utilisent notamment dans le chargement des véhicules électriques. Elles présentent des risques d’incendie dus à un emballement thermique.
© Possessed Photography / Unsplash

Le marché des batteries Lithium-ion en croissance de 12,6 %

« Les risques d’incendie associés à la multiplication du nombre de batteries lithium-ion et à leur hausse de densité sont une source de préoccupation croissante pour les usagers et les professionnels du feu », estime Johnson Controls. D’où l’intérêt d’un extincteur adapté à ces nouvelles problématiques. D’autant que le marché mondial des batteries Lithium-ion, profitant de l’engouement pour les véhicules électriques « devrait continuer de croître de 12,6% par an pour atteindre 83,36 milliards de dollars en 2027».

cet-extincteur-est-concu-pour-eteindre-automatiquement-les-feux-de-batteries-lithium-ion

Cet extincteur est conçu pour éteindre automatiquement les feux provenant de batteries lithium-ion. © Johnson Controls

Analyser le comportement des feux de batteries lithium-ion 

« L’enjeu des professionnels de la sécurité aujourd’hui est d’analyser le comportement des feux de batteries Lithium-ion pour réussir à cartographier les risques et s’assurer de l’adéquation des solutions d’extinction à leur disposition. Pour toutes les situations où une surveillance humaine ne peut être assurée, il était crucial de développer une nouvelle solution d’extinction automatique », estime Thierry Guitton, directeur des opérations chez Isogard.

De nombreuses configurations à risque

Il faut dire que les situations risquant de provoquer un incendie se multiplient à mesure que l’utilisation des batteries s’étend. Johnson Controls cite le particulier qui charge ses vélos électriques la nuit ou l’industriel qui produit des batteries. Ou encore l’administration qui gère sa flotte de véhicules électriques. 

Un emballement thermique durant le chargement

« Plusieurs études ont démontré que le risque lié à un feu de batterie Lithium-ion survient dans sa phase de chargement et notamment en fin de chargement. Dans les 25 derniers pourcents du chargement et lorsque celui-ci est complet, l’augmentation de la température peut en effet créer un emballement thermique et conduire à un incendie » précise Johnson Controls.

Des feux difficiles à maîtriser

En ce qui concerne Isogard F-500, ce nouvel extincteur présente une capacité de 9 l. Ce qui, selon le fabricant, « le rend particulièrement efficace sur des batteries de 1,9 kWh, que l’on retrouve par exemple sur les scooters électriques ou les camping-cars ». D’autant qu’il faut savoir que les feux de batteries Lithium-ion réclament une grande quantité d’eau. Et c’est sans compter sur la complexité des opérations d’extinction : « Ce type de feu peut en effet atteindre une température de plus 1 000°C, s’accompagne généralement d’émissions de fumée importantes et présente un risque de reprise de combustion très important pendant plusieurs jours », indique Isogard qui précise qu’à ce jour, il n’existe pas encore de référentiel officiel récent sur ce type de feu.

Un effet d’encapsulage

Soumis à des tests par le laboratoire indépendant d’inspection et de certification Kiwa, l’extincteur F-500 utilise un agent spécifique dont les propriété permettent de «diminuer significativement la quantité d’eau nécessaire pour éteindre le feu, d’abaisser la température, de limiter la quantité de fumée émise et d’éviter la reprise ». Concrètement, le système automatique embarque une ampoule qui maintient la tête du sprinkleur fermée. Dans le cas où la température atteint 70°C, l’ampoule éclate et  libère l’agent extincteur F-500. En parallèle, le système disperse ses 9 litres d’eau sur la zone de départ de feu. Ce type de pulvérisation brève provoque un effet « d’encapsulage » immédiat de la batterie lithium-ion en feu, de sorte à faire chuter sa température.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion