Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Travailler de nuit pour une rémunération plus élevée ?

Selon un rapport de la Dares, en 2009, 15,2 % des salariés (21,4 % des hommes et 9 % des femmes), soit 3,5 millions de personnes, travaillent la nuit, habituellement ou occasionnellement.

Selon un rapport de la Dares, en 2009, 15,2 % des salariés (21,4 % des hommes et 9 % des femmes), soit 3,5 millions de personnes, travaillent la nuit, habituellement ou occasionnellement. C’est un million de salariés de plus qu’en 1991, l’augmentation étant particulièrement forte pour les femmes.
Les trois quarts des salariés qui travaillent la nuit le font dans les services (31 % dans le secteur public et 42 % dans une entreprise privée de services). Santé, sécurité et transports restent en effet les principaux secteurs recourant au travail de nuit. Toutefois, celui-ci s’est développé plus rapidement dans l’industrie.
Autres caractéristiques comparables, les salariés qui travaillent la nuit ont une rémunération plus élevée mais des conditions de travail nettement plus difficiles que les autres salariés : ils sont soumis à des pénibilités physiques plus nombreuses, une pression temporelle plus forte, des tensions avec leurs collègues ou le public plus fréquentes.
Source : travail-emploi-sante.gouv.fr.

Commentez

Participez à la discussion