Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

TMS : GXO Logistics expérimente un bras robotisé pour le e-commerce

Conçu par Knapp, ce bras robotisé de picking est capable d’identifier le produit à saisir et d’adapter son dispositif de préhension. De quoi remplacer les opérateurs dans les tâches les plus pénibles.

Pour lutter contre les troubles musculosquelettiques (TMS) de ses opérateurs, le prestataire GXO Logistics a testé en partenariat avec l’entreprise de technologie Knapp un bras robot. Réalisé un entrepôt du logisticien à Tilburg aux Pays-Bas, et spécialisé dans le secteur de la mode, ce test se sert de la station Pick-it-Easy Robot, conçue pour l’induction automatisée des pochettes dans le secteur de la logistique textile.

le-robot-possede-un-systeme-de-vision-intelligent

Le robot possède un système de vision intelligent qui lui permet d’identifier le produit et de s’en saisir selon une préhension adaptée . © GXO Logistics

Des solutions d’automatisation

Il s’agit de la première mise en application de la technologie du Pick-it-Easy Robot de Knapp pour ce type de manœuvre. « Nous sommes en quête de solutions d’automatisation susceptibles de faire évoluer les processus de distribution et d’exécution des commandes », souligne Sandeep Sakharkar, responsable de l’information chez GXO. 

Un système de préhension intelligent

Concrètement, le dispositif embarque un système de vision qui fonctionne grâce à l’intelligence artificielle. Ce qui lui permet de distinguer chaque produit, d’identifier le meilleur point de préhension et d’évaluer la vitesse de saisie la plus adaptée. Autant de modules pour piloter correctement le bras robotisé. De fait, le robot se charge du plaçage des articles sur un convoyeur à pochettes pour le tri, du regroupement et de l’acheminement vers les stations d’emballage. 

Bientôt quatre robots supplémentaires

« L’adaptabilité dont fait preuve notre Pick-it-Easy Robot est à la hauteur du défi que représentent les environnements complexes des entrepôts de e-commerce », estime Markus Posch, responsable produit chez Knapp. D’ailleurs, GXO prévoit de se servir de quatre autres robots dotés de cette technologie à Tilburg.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion