Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Cyberprévention

Sûreté, Sécurité, Incendie, cyberprévention : les candidats aux trophées de l’innovation d’Expoprotection dévoilés

Economie circulaire pour le recyclage des poudres d’extincteurs, identification sans connexion réseau, IA pour réduire la surcharge mentale des opérateurs de sécurité, caméras autonomes, application non invasive pour protéger les marchandises, détection d'intrusion par surveillance des ondes radio sur site, … les Trophées de l’innovation d’Expoprotection annonceront leurs lauréats le premier jour du salon qui se tiendra du 15 au 17 novembre au pavillon 1 de la porte de Versailles à Paris.

Rendez-vous incontournable de l’innovation dans le secteur de la sécurité, de la sûreté, de la lutte contre l’incendie et de la cyberprévention, les Trophées de l’innovation d’Expoprotection moissonnent une belle récolte pour l’édition de 2022 ! Qu’on en juge : une douzaine de projets concourent à ces Trophées. Les candidats en compétition s’illustrent dans quatre catégories : sûreté-sécurité, lutte contre l’incendie, start-up et cyberprévention. Mais il faudra attendre le 15 novembre, premier jour du salon qui se déroulera jusqu’au 17 novembre au pavillon 1 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris, pour connaître les lauréats. Revue des projets.

 

© Vosker

Caméras autonomes

A commencer par la caméra de sécurité cellulaire V300 du canadien Vosker, commercialisée depuis mai dernier, conçue pour offrir une surveillance 24/7 des zones reculées sans WiFi ni électricité. Point fort, l’enregistrement vidéo s’active par la détection d’un mouvement et envoie les images vers l’application mobile. Alimentée par une batterie au lithium longue durée de 14 000 mAh et d’un panneau solaire intégré, cette caméra à connectivité 4G-LTE communique avec le cloud. Côté déploiement, rien de plus simple : il suffit de visser la V300 et de l’allumer pour la connecter en tout temps, de n’importe ou au monde. D’autant qu’elle est livrée avec une carte SIM préactivée capable de fonctionner dans plus de 50 pays, moyennant un abonnement annuel à partir de 108 euro.

AzurSoft

L’IA pour traiter les alarmes

De son côté MyVideo Analytics d’AzurSoft, l’éditeur niçois de solutions de sécurité unifiée lance un système d’analyse vidéo dopée à l’IA, appliquée au traitement des alarmes. De quoi garantir un traitement des alarmes plus rapide, plus simple et surtout plus fiable. En effet, MyVideo Analytics s’attache à réduire drastiquement le nombre de fausses alarmes vidéo (+70% de faux positifs constatés) en ne présentant à l’opérateur que des alarmes vidéo certifiées. Un atout déterminant en matière de Qualité de vie au travail (QVT) à l’heure où les difficultés de recrutement s’accentuent. Point fort, cet outil d’aide à la décision propose une assistance à l’analyse des images et dispose d’un processus automatique d’enrichissement de la séquence vidéo associée à une alarme. Ce qui divise par deux la charge de travail. D’un point de vue opérationnel, MyVideo Analytics s’intègre directement au poste de travail de l’opérateur.

© Izyx Systems

Passage de câble débrochable

Commercialisé depuis juin dernier, le passage de câble débrochable DLXT d’Izyx Systems sécurise et simplifie le raccordement électrique d’une porte ou d’un ouvrant grâce à trois éléments innovants : une gaine flexible pré-équipée de 10 fils est débrochable, des bornes débrochables et une installation flexible anti-vandale conforme IP64 résistant aux chocs (IK08). Un procédé intéressant lorsque, sur un chantier, on veut remplacer ou réparer une porte sous contrôle d’accès ou remplacer un passage de câble vandalisé.

© Sysnav

DATI géolocalisable in-door

Egalement commercialisé depuis juin dernier, le dispositif Personal Location Device (PLD) de Sysnav offre une géolocalisation 3D et un suivi de travailleurs isolés à l’intérieur des bâtiments y compris dans les situations où le GPS n’est pas fiable ou indisponible, par exemple sous des infrastructures de production). Innovation : cette solution ne requiert aucun déploiement préalable de réseau d’antennes ou de balises. Elle s’appuie sur un capteur magnéto-inertiel porté par l’opérateur qui calcule sa position de façon autonome en décodant et convertissant les mouvements de la jambe en trajectoire précise. La position est transmise par réseau 4G à un logiciel de supervision accessible depuis n’importe quel navigateur. Par ailleurs, PLD fournit une géolocalisation permanente quel que soit l’endroit où le travailleur évolue. Rappelons qu’à l’instar de tous les DATI, cette solution vise à assurer la protection des travailleurs isolés et à les secourir rapidement en cas d’incident.

© Essence Security

Générateur de brouillard relié au Cloud

Commercialisé depuis un an, le générateur de brouillard MyShield de l’israélien Essence Security est le premier système complet au monde qui soit conforme à la norme Cat-M (Category Machine) pour l’univers des objets connectés (IoT) opérant sur réseaux Low Power Wide Area Networks (LPWAN) comme LoRaWAN ou Sigfox. Intérêt : ce canal de communication ne peut être désactivé par des intrus. Comme ce système facile à installer fonctionne sur batterie, il reste actif même en cas de panne de courant. Par ailleurs, il se connecte directement au cloud via les réseaux IoT cellulaires. MyShield fonctionne avec une plateforme Cloud de services de reporting et d’analyse. Surtout, ce système peut agir comme un « premier répondant » en fournissant aux propriétaires une méthode simple et efficace pour identifier à distance, vérifier et retirer en toute sécurité les intrus des lieux avant qu’ils aient l’occasion de causer des dommages.

© Eurofeu

Les poudres d’extincteurs dans l’économie circulaire

Dans une démarche d’économie circulaire, Eurofeu transforme la poudre ABC 40 récupérée par son activité de dénaturation et lui fait subir un recyclage complexe avant de la réintégrer à son processus de production. Une fois donc recyclée, cette poudre dispose néanmoins des mêmes homologations et performances au feu que la poudre neuve. A l’heure actuelle, 13 % du phosphate, ingrédient principal de la formule des poudres ABC, proviennent de Russie. En outre, les réserves mondiales devraient s’épuiser en 2050. D’où l’intérêt de l’économie circulaire d’autant qu’à l’heure actuelle, la poudre en fin de vie se revalorise peu. Quant au complexe processus de recyclage, il réclame des opérations de tamisage, séchage, additivation et conditionnement nécessaires pour produire une poudre de qualité égale à de la neuve. Eurofeu vise ainsi une consommation de 1 500 tonnes de poudre recyclée dans sa production d’ici deux ans. Ajoutons que Eurofeu propose également la tête d’extincteur EasyPerc à pression auxiliaire qui permet à l’utilisateur de percuter la cartouche de son appareil en levant ou en baissant la poignée. Couplée au système SecurePush, une goupille de sécurité innovante sous forme de bouton pressoir, cette nouvelle tête offre une manipulation intuitive inédite à l’utilisateur novice ou expert. Conçue en partenariat avec les distributeurs d’Eurofeu, celle-ci vise à faciliter les opérations de maintenance.

© Artifeel

Système de contrôle d’accès autonome

Dans un autre registre, le système tout-en-un Check’In de la start-up parisienne Artifeel s’appuie sur un boîtier électronique qui dispose d’une IA pour éviter les fausses alarmes. Installé en quelques minutes, ce système se suffit à lui seul car il s’affranchit du WiFi et de l’électricité. Visible sur le Village Start-up d’Expoprotection – auquel participent également Akidaia, Rovenso, ExpoAlert, RFence Smart Proposal, Wisecure et E3pic – ce dispositif s’active uniquement avec un bouton lors de la mise en place. Grâce à l’application téléchargeable sur mobile, l’utilisateur suivra les événements liés à son habitation ou son local professionnel. Équipé de deux piles d’une durée de vie moyenne de deux ans, le boîtier en permanence au réseau 4G pour protéger les lieux, mêmes les plus isolés.

© ExpoAlert

Réduire les vols de marchandises de haute valeur dans les entrepôts

Pour sa part, le système IoT de l’italien ExpoAlert vise à réduire les vols dans les entrepôts logistiques et à optimiser la gestion des biens de grande valeurs. Ce dispositif se compose d’un objet connecté (IoT) et d’une application logicielle. Les capteurs de l’appareil IoT génèrent des jumeaux numériques cryptés des biens qui y sont placés. Le propriétaire est immédiatement averti si quelqu’un tente de retirer un bien sans autorisation in-app. ExpoAlert innove dans la mesure où il s’agit d’un système de surveillance qui permet aux industriels d’être pleinement conscients de l’état de sécurité de leurs biens à tout moment, tout en étant une solution non invasive. Discret, ce dispositif améliore l’efficacité et la productivité de l’entreprise car il fonctionne également comme une aide à la gestion du stockage. La solution ExpoAlert IoT fournit un système de surveillance très précis intégré au flux de travail de l’entreprise.

© RFence

Système anti-intrusion à radiofréquence

Avec Horus Detect & Locate, la start-up lilloise RFence détecte les tentatives d’intrusion en plaçant ses capteurs à des endroits stratégiques sur un site. Son logiciel détecte et géolocalise tout appareil émetteur de radiofréquences. Principalement des téléphones portables mais également les objets connectés (IoT, véhicules, etc.). En outre, le logiciel de RFence, également visible sur le Village Start-up d’Expoprotection, offre une vue en temps réel des activités, et permet des configurer des zones critiques envoyant des alertes dont l’historique serra archivé.

Erick Haehnsen

Rencontrez les lauréats des Trophées sur Expoprotection.

Le salon international de la prévention et de la maitrise des risques se déroulera du 15 au 17 novembre 2022.

Inscrivez-vous

Commentez

Participez à la discussion