Sigfox : plus de 1,2 million d’alarmes

L’IoT ou Internet des objets trouve enfin sa voie ! Longtemps, ce mouvement s’est heurté aux problèmes des réseaux spécifiques qui ont été développés afin de ne pas saturer ceux utilisés par les ordinateurs et les smartphones. Dans ce contexte, de nombreuses entreprises ont proposé des alternatives, mais c’est le réseau dédié à l’IoT de la compagnie toulousaine Sigfox qui a réellement tiré son épingle du jeu. Et de fait, il est devenu le premier réseau IoT à être utilisé à grande échelle par le milieu de la vidéosurveillance. A commencer par l’Espagne, où près d’un million d’alarmes ont été connectées au réseau, puis en France avec 200.000 nouveaux systèmes d’alarmes connectées supplémentaires d’ici mars 2016. Un déploiement qui a été initié par le leader européen de télésurveillance Verisure par Sécuritas.

En matière de télésurveillance, le réseau GSM n’était pas assez fiable. Traditionnellement, le spécialiste de la télésurveillance passait par le réseau GSM. Or, ce dernier n’est pas à l’abri de certaines défaillances. Lesquelles peuvent coûter cher si un hold up ou une intrusion à main armée surviennent au moment d’une panne de réseau… Un fait que les voleurs n’ignorent pas et qui les incite à développer des techniques de brouillage. « Le taux de disponibilité garanti par les opérateurs sur ce réseau GSM ne dépasse pas les 98,5%« , confiait le directeur des opérations de Verisure par Securitas Direct, Frédéric Serre à notre confrère le Journal du net.

Le réseau Sigfox, seul prétendant au titre. Face à ce problème, le réseau Sigfox est apparu comme la seule alternative de taille, à pouvoir servir de relai au réseau GSM. Aurait-on pu envisager les réseaux Bluetooth ou NFC ? Non, car leur portée reste trop limitée. Quant au Wi-Fi, il reste tributaire de son installation électrique, et ne fournit donc pas une fiabilité totale. Enfin, en ce qui concerne son concurrent direct, le réseau LoRa, ce dernier n’est pas encore prêt à supporter un déploiement à grande échelle… « Le brouillage des communications de SIgfox par les appareils disponibles sur le marché est impossible car il nécessiterait une puissance radio colossale, bien supérieure à celle de ces brouilleurs illicites » affirme le co-fondateur et directeur scientifique de Sigfox, Christophe Fourtet.
« Grâce à Sigfox nous sommes les premiers sur le marché français à pouvoir commercialiser des centrales d’alarmes avec un tel taux de disponibilité et 100% protégées contre le brouillage radiofréquences. Cette avancée technologique nous permet d’offrir le meilleur service à nos clients sans coût supplémentaire pour eux», se réjouit Frédéric Serre. A l’avenir, son groupe prévoit d’étendre sa collaboration avec l’entreprise toulousaine à d’autres pays européens, notamment le Portugal où la couverture est également disponible sur l’ensemble du territoire.

Ségolène Kahn


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.