Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Russie | IndigoVision déploie le système de vidéosurveillance sur IP le plus étendu au monde

La technologie intégrale de vidéo sur IP d'IndigoVision permet de surveiller l'un des plus grands projets pétroliers et gaziers au monde : Sakhaline 2, qui a vu le jour dans l'environnement subarctique de l'île de Sakhaline, située à l'extrémité est de la Russie.

PROJET DE CONSOLIDATION DES ACTIVITES NACELLES ET INVERSEURS DU GROUPE SNECMALa technologie intégrale de vidéo sur IP d’IndigoVision permet de surveiller l’un des plus grands projets pétroliers et gaziers au monde : Sakhaline 2, qui a vu le jour dans l’environnement subarctique de l’île de Sakhaline, située à l’extrémité est de la Russie. La première phase du projet couvrait l’exploitation d’un gisement via une plate-forme offshore installée dans le champ pétrolier de Piltun-Astokhskoye en 1999. La deuxième phase impliquait l’installation de deux autres plates-formes, 300 km de pipelines offshore reliant les trois plates-formes au rivage, plus de 800 km d’oléoducs et de gazoducs terrestres, une centrale de traitement onshore, un terminal d’exportation de pétrole et la construction de la première usine de gaz naturel liquéfié en Russie. Avec plus de 600 caméras permettant la surveillance à distance de l’ensemble des infrastructures du projet, ce qui constitue sans doute le système de vidéosurveillance sur IP à grande échelle le plus important au monde, Sakhaline 2 a normalisé la solution d’IndigoVision.

L’environnement de Sakhaline 2 impose des exigences très strictes en matière de sécurité, car il s’agit de protéger son fonctionnement étendu de tous les risques possibles et imaginables. Il fallait donc construire un dispositif de contrôle à toute épreuve capable de diffuser des images vidéo enregistrées et en direct de haute qualité sur de très longues distances. Le projet a d’abord donné lieu à la première génération de systèmes vidéo sur IP, mais ceux-ci ont essuyé plusieurs écueils : fonctionnement instable, perte d’images et problèmes de capacité. La solution d’IndigoVision proposait en revanche une architecture distribuée sans serveur qui présentait les avantages suivants : pas de point unique de défaillance, capacité d’expansion illimitée, garantie contre la perte d’images et niveau de compression supérieur permettant de réduire très nettement le débit réseau. Les caméras, les Enregistreurs Vidéo en Réseau (NVR) et les postes de travail exécutant « Control Center », le logiciel de gestion de la sécurité d’IndigoVision, peuvent se trouver n’importe où sur le réseau, offrant la flexibilité et l’évolutivité nécessaires pour un projet de cette envergure.

Toutes les caméras d’origine (plus de 350) du premier système sur IP ont été réutilisées en étant connectées à des encodeurs IndigoVision. En outre, 250 caméras IP IndigoVision supplémentaires ont été reliées directement au réseau. Plus de 50 enregistreurs vidéo en réseau ont été installés localement près des faisceaux de caméras afin de réduire la charge du réseau. Plusieurs postes de travail Control Center, situés dans 15 centres de surveillance régionaux, permettent aux opérateurs de contrôler l’ensemble des opérations. Un opérateur bénéficiant des autorisations adéquates peut consulter les images vidéo, enregistrées ou en direct, transmises par l’une des 600 caméras du système, où que ce soit. La formidable capacité de compression d’IndigoVision garantit un temps de latence minime, facteur qui a son importance quand les vidéos parcourent quelque 800 km.

Les centrales d’alarme sur IP d’IndigoVision sont utilisées à grande échelle dans le système afin de communiquer avec les alarmes matérielles à distance des dispositifs de traitement et des équipements secondaires. Celles-ci sont ensuite contrôlées à l’aide de la fonction de gestion avancée des alarmes de Control Center ; les opérateurs sont ainsi automatiquement informés des problèmes potentiels au niveau du fonctionnement ou de la sécurité. Chaque centrale d’alarme sur IP dispose de 32 entrées binaires optocouplées et de huit sorties de relais.

Sakhaline 2 utilise le système d’analyse en temps réel avancé lié aux encodeurs d’IndigoVision et aux caméras sur IP pour prévenir automatiquement les opérateurs en cas de problème potentiel. Des fonctions telles que le franchissement des lignes virtuelles déclenchent systématiquement une alarme dès qu’une personne ou un véhicule pénètre dans une zone à accès restreint. Les caméras étant trop nombreuses pour être individuellement contrôlées, le système d’analyse en temps réel est essentiel pour renforcer l’efficacité des opérateurs et leur réactivité face aux incidents. L’application Activity Controlled Framerate (ACF), autre fonction d’analyse de mouvement en temps réel, a contribué à réduire le trafic réseau global et les besoins en stockage de 50 %, facteur décisif dans le renforcement des performances du système. L’ACF contrôle la fréquence de trame du flux vidéo de la caméra en fonction de la quantité de mouvements dans la scène. En l’absence d’activité, la vidéo est diffusée sur le réseau à une fréquence de trame minimale. Dès qu’un mouvement est détecté, la vidéo est automatiquement transmise au débit maximum configuré.

Le système de surveillance à distance amélioré permet d’assurer la sécurité de 104 postes de sectionnement importants depuis un emplacement centralisé ou des salles de contrôle satellite locales. Il est ainsi possible de se passer complètement de la présence humaine auparavant nécessaire à chaque poste de sectionnement, d’où une forte réduction des frais de déplacement et du coût des effectifs.

Commentez

Participez à la discussion