Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Risque chimique : l’INRS crée des outils pour en faire l’évaluation

Pour aider les entreprises à procéder à leur évaluation du risque chimique dans leur document unique (DU), l’INRS a développé de nombreux outils. Disponibles sur son site, ils concernent tant les petites et moyennes entreprises que les plus grandes. Lesquelles peuvent se servir de logiciels plus sophistiqués pour réaliser leurs mesures.

Colles, résines, diluants, dégraissants, colorants, peintures… les produits chimiques font partie du quotidien de nombreux travailleurs. Ils concernent également de nombreux secteurs d’activité allant de la métallurgie au BTP en passant par l’automobile ou encore l’agroalimentaire. Malgré l’exposition et ses conséquences sur la santé des salariés, il n’est pas toujours évident pour les entreprises d’évaluer le risque chimique. C’est pourquoi l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) a décidé de publier des outils pour les aider dans cette démarche. 

rayonnages-metalliques-dans-une-piece-de-stockage-de-peintures

Rayonnages métalliques dans une pièce de stockage de peintures
© Gael Kerbaol pour l’INRS

1,8 million de Français exposés

Outre les conséquences environnementales, l’exposition à des substances chimiques présente de nombreux dangers pour la santé. Allergies, intoxications aiguës, asphyxie, incendie, explosion, pollution voire cancers… Les pathologies du risque chimique  représentent la seconde cause de maladies professionnelles en France. De fait, selon l’INRS, un tiers des actifs français souffre d’une exposition à au moins un produit chimique. Pis encore, un salarié sur 10, soit 1,8 million de travailleurs, côtoie un agent cancérogène. D’où la nécessité pour les entreprises d’inclure ce risque dans une démarche de prévention. Et bien sûr, de l’y intégrer dans leur document unique (DU). 

La difficulté d’évaluer les risques

Pour y parvenir, l’employeur doit avant toute chose procéder à une évaluation des risques. Une démarche qui consiste à analyser les conditions d’exposition des travailleurs, normales ou accidentelles. « Ce repérage est d’autant plus important que certaines entreprises n’ont pas conscience qu’elles utilisent des produits chimiques. Pour faciliter cette étape un peu fastidieuse, mais indispensable à la mise en place d’actions de prévention adaptées, il existe des outils simples d’aide à la décision », précise Florian Marc, expert d’assistance conseil sur les risques chimiques à l’INRS.

Un outil dédié aux PME et TPE

Pour accompagner les entreprises dans cette démarche, l’organisme a donc mis au point toute une palette d’outils sur son site internet. À commencer par un outil d’évaluation pour les petites et moyennes entreprises. Prenant en compte les spécificités de chaque métier, ce module réalise une évaluation des risques globale, dont l’exposition aux produits chimiques. 

Un logiciel d’évaluation 

En ce qui concerne les entreprises de taille plus grande, elles peuvent se tourner vers le logiciel Seirich, spécialement dédié à l’évaluation du risque chimique. En complément, l’INRS propose Mixie France. Ce dispositif inclut les poly-expositions, c’est-à-dire les expositions à plusieurs substances à la fois. Ou encore Altrex Chimie, un outil pour réaliser ses campagnes de mesure.  

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion