Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

L’INRS lutte contre les TMS des employés de bureaux

L’Institut National de Recherche et de Sécurité (Inrs) vient de publier une brochure pour sensibiliser les entreprises du tertiaire aux risques associés à une posture statique prolongée.

Assis devant leur ordinateur toute la journée, les employés de bureaux souffrent eux de certains désagréments. En effet, une posture assise prolongée combinée à un manque d’exercices physiques favorise l’apparition de troubles musculosquelettiques (TMS). À cet égard, l’Institut national de recherche et de Sécurité (INRS) vient de publier une brochure dans laquelle il rappelle aux entreprises les actions de prévention à mettre en place. 

postures-sedentaires-au-travail

Schéma pour identifier les postures sédentaires au travail. © INRS

Identifier les risques

Intitulée « Les postures sédentaires au travail », cette brochure met en garde les entreprises face aux risques découlant d’une posture assise prolongée associée à une très faible dépense énergétique. Il s’agit pour l’organisme de proposer des clés pour identifier ces postures et de mieux prévenir les risques associés.

Un risque de TMS

Il faut dire que la position assise prolongée, surtout lorsqu’elle est associée à un manque d’exercices, peut générer de nombreuses pathologies. Parmi elles, l’INRS cite les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, l’obésité, le cancer, les troubles musculosquelettiques ou encore les troubles de la santé mentale… 

alterner-les-positions-assises-et-debout-avec-un-mobilier-de-bureau-adapte

Pour prévenir les TMS, il est possible d’alterner les postures assises et debout avec un mobilier de bureau adapté. ©TheStandingDesk / Unsplash

Alterner les postures

Une fois le risque identifié, il existe de nombreuses mesures de prévention pour corriger les postures sédentaires. Parmi les leviers, l’organisme conseille aux salariés d’alterner les tâches réalisées en postures sédentaires avec d’autres tâches permettant de se lever ou se déplacer. Il s’agit également de laisser au salarié la possibilité de s’octroyer des pauses actives et régulières.

Aménager le poste de travail

Autre solution, la brochure cite l’importance d’un bon aménagement des espaces de travail. Par exemple, en installant les espaces photocopies à l’écart des postes de travail. Ou encore en créant des postes de travail où il est possible d’alterner différentes postures de travail avec un mobilier adapté comme les bureaux à hauteur variable et les ergocycles.

Former les collaborateurs

Enfin, la brochure insiste sur la sensibilisation des salariés sur ces postures et les risques associés. Le but étant de les inciter à faire des pauses régulièrement et à limiter au maximum la durée des postures sédentaires.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion