Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Prévention et assistance : sécuriser le travail en hauteur

La Capeb, l'Iris-ST et l'entreprise Layher poursuivent leur collaboration pour développer la sécurisation des travaux en hauteur auprès des entreprises artisanales du bâtiment.

La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), l’Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au Travail (Iris-ST) – créé en 2007 par la Capeb et la Chambre nationale des artisans de travaux publics (CNATP) – et Layher, spécialiste dans la vente, la location et l’ingénierie d’échafaudage, renouvellent aujourd’hui leur collaboration.
Prévention accrue, assistance et tests de matériels sont au programme de ce partenariat en faveur de l’amélioration des conditions de travail des artisans du Bâtiment et de leurs salariés travaillant en hauteur. « Le travail en hauteur est une problématique majeure : cela représente un accident du travail sur cinq ! À ce titre, c’est aussi la 3e formation de prévention la plus suivie dans l’artisanat du Bâtiment, comme le révèle notre dernier observatoire », explique Patrick Liébus, président de la Capeb qui rassemble 350.784 entreprises de moins de 20 salariés, soit 98% des entreprises du Bâtiment, emploie 685.396 salariés (60% des salariés du bâtiment) et réalisent 74 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014 (64% du CA du Bâtiment).

Maçons en tête. Grâce au prolongement de leur collaboration, Layher et la Capeb vont être en mesure de sensibiliser davantage d’entreprises artisanales aux problématiques liées au travail en hauteur et à l’utilisation des échafaudages. Des enjeux d’importance étant donné que 87% des artisans utilisent des échafaudages, dont 50% très régulièrement. Alors que les chutes représentent 20% des accidents du travail pour les entreprises artisanales du Bâtiment, le premier objectif de ce partenariat est de continuer à sensibiliser les entreprises artisanales aux risques du travail en hauteur. Les trois professions qui utilisent le plus les échafaudages sont les maçons (en tête), suivis des peintres et des couvreurs.

Réduire les risques. Pour se sensibiliser à la réduction des risques, les artisans du Bâtiment pourront tester leurs connaissances grâce à un diagnostic gratuit en ligne qui ne dure que 5 minutes. En complément, des lettres d’information thématiques, déclinées par activité professionnelle concernée par le travail en hauteur, et des valisettes de Prévention IRIS seront élaborées et distribuées aux artisans du Bâtiment.

Accompagnement. Pour corroborer cette démarche en faveur d’une sécurisation accrue des artisans du Bâtiment dans le travail de hauteur, le fabricant Layer s’engage, dans le cadre de ce partenariat, à créer une ligne téléphonique d’assistance aux entreprises qui font l’acquisition de matériel de chantier. Elles pourront également bénéficier d’une assistance lors de la livraison du matériel, complétant ainsi le traditionnel guide d’utilisation. En plus de ce dispositif d’accompagnement, des entreprises artisanales du Bâtiment volontaires testeront les produits de chez Layher, pour en étudier l’ergonomie et la sécurité. A cet égard, il faut savoir que la sécurité (90%) et la résistance (76%) sont les deux principales qualités attendues d’un échafaudage par les artisans, selon une étude de la Capeb, réalisée en 2013.

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion