Panol lance son nouveau clapet circulaire pour la protection incendie

Spécialisé dans la fabrication et la commercialisation de produits liés à la protection incendie, Panol, basé à Guillancourt dans les Yvelines (150 employés), membre du groupe français Quinoa, a lancé au début du mois sa nouvelle gamme de clapets coupe-feu Basic-C. Il s’agit d’un dispositif actionné de sécurité (DAS) auto-commandé, dont le rôle est d’isoler la zone incendiée.

« Les clapets compartimentent les réseaux de ventilation et de climatisation pour éviter qu’un incendie se propage dans les gaines », précise Marc Évrard, responsable marketing produits.

Moins encombrant, plus étanche.

« Le clapet EI120S est un produit d’entrée de gamme, poursuit Marc Evrard. Il est non évolutif. »

Il comprend un corps circulaire en tôle d’acier galvanisé, une lame en matériau réfractaire sans amiante, un joint d’étanchéité à chaud et un joint d’étanchéité à froid.

« Son corps mesure 100 mm de diamètre, contre 200 mm pour les anciennes gammes. L’encombrement des faux-plafonds du bâtiment est limité et sa mise en œuvre rapide, reprend le responsable marketing produits. Les pertes de charge sont réduites et l’étanchéité des joints a été revue, le débit de fuite d’air est donc également réduit. » 

Dans la pratique courante, la lame est ouverte, en position d’attente. Lorsque la température s’élève à plus de 70°C, le fusible se détache et percute la bascule de maintien, afin que la lame puisse se verrouiller en position de sécurité.

« Dans cette position, le clapet empêche le feu de passer dans la gaine pendant 1 à 2 heures », affirme Marc Evrard. Certifié CE, ce produit a été testé et déclaré conforme aux normes européennes.

Le clapet circulaire EI120S Basic-C peut être monté sur un mur, une dalle en béton ou sur une cloison sur rails pour plaques de plâtre. Selon sa taille, un bâtiment peut nécessiter de 40 jusqu’à 800 clapets – pour un hôpital, par exemple. Le prix public varie de 224 à 446 euros pièce.

Caroline Albenois


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.