Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Padoa, le Doctolib de la santé au travail lève 80 millions d’euros

Considérée comme le Doctolib de la santé au travail, cette plateforme collaborative de téléconsultation connecte services de santé au travail, entreprises et salariés. Elle donne accès à la visite médicale individuelle sur tablette et propose aux entreprises un dossier médical repensé.

Un coup d’accélérateur vient d’être donné pour la start-up tricolore Padoa qui vient de lever 80 millions d’euros. Cette plateforme collaborative considérée comme le Doctolib de la santé au travail a réalisé un tour de table mené par Five Arrows Growth Capital (FAGC), le véhicule d’investissement du groupe Rothschild & Co dédié aux PME européennes en forte croissance. FAGC rejoint au capital l’actionnaire majoritaire et historique, Kamet Ventures. Un apport qui va permettre à la jeune pousse d’enrichir son offre et de recruter 60 personnes.

la-start-up-permet-aux-salaries-de-realiser-une-teleconsultation-medicale

Créée en 2016, la start-up permet aux salariés de réaliser une visite médicale individuelle sur tablette. © Stocksnap / Pixabay

Un suivi de 2 millions de salariés

« Avec 200 000 entreprises et 2 millions de salariés qui utilisent notre logiciel, nous avons encore une marge importante de progression », affirme à notre confrère Le Figaro Cédric Mathorel, cofondateur de Padoa (140 salariés).

Des visites médicales digitalisées

Cette plateforme de téléconsultation a pour but de faciliter la gestion des services de santé au travail comme la convocation aux consultations ou encore la prévention des risques professionnels. Pour cela, elle aide les employés à suivre leur état de santé. En effet, grâce à une tablette, ils peuvent réaliser eux-mêmes une pré-visite médicale, sous la supervision d’un infirmier, via des tests médicaux avancés (vision, audition, tension, IMC…). 

Un secteur en transformation

Pour Padoa, il s’agit, en toile de fond, de dépoussiérer le domaine de la santé au travail. Il faut dire que si le secteur s’avère encore peu digitalisé, le Covid a accéléré sa migration. « La santé au travail est souvent vue uniquement comme une obligation réglementaire. Nous voulons apporter un maximum d’outils pour lui permettre d’avoir plus d’impact », estime Cédric Mathorel.

Un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros

Depuis sa création en novembre 2016, Padoa a su récolter un portefeuille de clients prestigieux parmi lesquels de grandes entreprises comme Axa, Saint-Gobain ou Météo-France, qui disposent de leur propre service de santé au travail. En parallèle, la start-up a souscrit des contrats avec de nombreux services de prévention et de santé au travail interentreprises chargés du suivi de 15 millions de salariés en France. Avec un abonnement annuel de 9 euros par salarié, Padoa a atteint l’année dernière un chiffre d’affaires de près de 15 millions d’euros.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion