Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Nivodo, le service par SMS d'alerte aux crues

Ce service de prévention des inondations surveille les cours d'eau de plus de 4.900 communes françaises. Moyennant deux euros par mois, les abonnés sont informés en temps réel sur l'évolution d'une crue. Ils peuvent aussi se tenir informés sur Tweeter.

En matière d’inondation, mieux vaut prévenir que souffrir. C’est justement ce que propose l’entreprise Oddeo avec « Nivodo », un service de prévention des crues par SMS qui couvre en France métropolitaine plus de 4.900 communes. Jusqu’à 24H à l’avance, l’abonné reçoit sur son téléphone ou son smartphone les alertes de vigilance qui concernent uniquement sa commune. Grâce à ce service destiné aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, les abonnés savent où en est le niveau des cours d’eaux environnants. Mieux, ils sont informés en temps réel de leur changement d’état.

4 couleurs pour les niveaux de gravité. « Notre système informatique s’appuie sur Vigicrues, un service opéré par le Schapi (Service central d’hygrométéorologie et d’appui à la prévision des inondations) »,indique Olivier Duval, dirigeant de la société Oddeo, basée à Chartres (Eure-et-Loir). Son logiciel Nivodo collecte les données, les analyse et les croise avec avec sa base d’abonnés afin d’individualiser l’information qui est transmise pour 2 euros TTC par mois à chaque abonné. Selon la gravité de la situation, les informations sont symbolisées par une des quatre couleurs suivante. A savoir, verte (pas de vigilance particulière requise), jaune (risque de crue ou de montée rapide des eaux nécessitant une vigilance particulière), orange (risque de crue génératrice de débordements importants susceptibles d’avoir un impact significatif sur la vie collective et la sécurité des biens et des personnes) et rouge (risque de crue majeure, menace directe et généralisée de la sécurité des personnes et des biens).

Abonnement Twitter. Pour s’inscrire à ce service, il suffit de se rendre sur le site internet de Nivodo. Dans un premier temps, le futur abonné va taper son code postal de manière à déterminer s’il est en zone inondable et si Nivodo couvre cette partie du territoire. L’offre est susceptible d’intéresser aussi les compagnies d’assurance qui pourraient relayer ce service à leurs abonnés. Ce serait l’occasion, pour elles, de valoriser leur image d’acteur responsable et de minimiser l’impact financier des crues.
« Par ailleurs, en incluant ce service dans leur offre, les assureurs disposent d’un argument supplémentaire auprès des habitants en zones inondables », souligne le dirigeant qui vise aussi les communes. En souscrivant au service Nivodo, ces dernières pourront prévenir plus tôt leurs administrés par SMS voire même par Twitter, un service proposé depuis peu par Nivodo. «Pour le moment, cette version Twitter de l’abonnement est totalement gratuite pour les abonnés résidents à Paris, en Bretagne et en France, reprend Olivier Duval. L’offre promet de s’élargir. « Je peux créer à la demande d’une région ou d’une ville un compte twitter rendant compte de l’évolution en temps réel des prévisions de crues », fait savoir le dirigeant.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion