Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Maison de Retraite départementale de la Loire et Siemens : un partenariat de quarante ans

A la pointe de la technologie, la MRL est équipée, depuis de nombreuses années, d'un système de détection incendie (SDI) Siemens et a connu trois générations de détecteurs. Elle est aujourd'hui dotée d'un superviseur MM8000 auquel sont reliés six centrales...

Avec 33 000 m² de superficie développée sur plusieurs bâtiments et 548 lits et places pour personnes âgées en perte d’autonomie, dépendantes, handicapées psychique et Alzheimer répartis sur plusieurs bâtiments, la Maison de retraite départementale de la Loire (MRL) représente, de par sa taille, le deuxième établissement public médicosocial de France.
A la pointe de la technologie, la MRL est équipée, depuis de nombreuses années, d’un système de détection incendie Siemens et a connu trois générations de détecteurs Siemens. Elle est aujourd’hui dotée d’un superviseur MM8000 auquel sont reliés six centrales (type Algorex) et plus de 1 000 détecteurs Sinteso dernière génération. Enfin, Siemens a proposé à la MRL d’être l’un des sites pilotes de son tout nouveau service d’aide et de diagnostic à distance des installations, le Di@gline.

Le deuxième établissement public médicosocial de France

La Maison de retraite départementale de la Loire (MRL), située à Saint-Just-Saint-Rambert, à une vingtaine de kilomètres de Saint-Etienne, a ouvert ses portes en 1934. Elle s’est, depuis, développée jusqu’à accueillir aujourd’hui en hébergement séparé des personnes âgées et des adultes en situation de handicap. L’établissement dispose de 548 lits et places (433 lits pour personnes âgées dépendantes dont un en hébergement temporaire), 10 places d’accueil de jour Alzheimer, 60 lits de foyer de vie pour adultes handicapés dont une place d’accueil de jour et 44 places de services de soins infirmiers à domicile. Implantée au cœur d’un parc de 10 hectares, la MRL dont l’histoire du bâtiment principal remonte à 1889, est composée aujourd’hui de plusieurs bâtiments :
– La Grande Maison, bâtiment principal de trois étages en pierres de taille, abrite 116 chambres de un ou deux lits sur trois niveaux et, au rez-de-chaussée, un espace rencontre, une bibliothèque, un salon de coiffure, une boutique, la salle des fêtes…
– Le site Astrée, créé en 1995, se compose de deux étages hébergeant 160 résidents répartis en services de 40 lits.
– Le site Jurande est un ensemble de bâtiments restructuré en 2008 hébergeant 137 résidents en chambres individuelles (personnes âgées handicapées psychiques ou dépendantes, Alzheimer),
– Le site Uzore, Foyer de vie pour adultes handicapés construit en 1998 rattaché à la MRL, a une capacité de 60 lits et une place d’accueil de jour. En moyenne, plus de 500 personnes travaillent sur le site.

Suivre l’évolution du bâtiment

Dès 1966, les pavillons qui composent aujourd’hui le site de « la Jurande » sont équipés de détecteurs ioniques, une technologie mise au point dans les années 1950 par Siemens. Le nombre de détecteurs croit en fonction de l’évolution des bâtiments. En 1991, la Commission de sécurité demande un audit qui débouche sur un plan directeur de sécurité. Les principales propositions visent à éviter le développement d’un incendie sur le site de la Grande Maison, à compartimenter le bâtiment et à protéger les escaliers par encloisonnement. Il prévoit également l’installation d’un système permettant d’alerter le personnel en cas de feu et donc l’installation d’un système de détection automatique d’incendie. Ainsi, la MRL poursuit son développement.
Dès 1994, lors de la construction du site Astrée, elle met en place un système de sécurité incendie adressable capable de localiser, en texte clair, le lieu du sinistre. Depuis, c’est en véritable partenaire que Siemens accompagne la MRL, en fonction de l’évolution des bâtiments, en analysant les risques et en prescrivant le matériel adéquat de lutte contre le feu.

En 2008, le partenariat se renforce quand la commission de sécurité demande à faire application de l’article U43 paragraphe 1 au règlement de sécurité pour le bâtiment Grande Maison classé 2e catégorie. Le texte impose une surveillance permanente (24 heures/24) du système de sécurité incendie par un agent détenteur du diplôme d’agent de sécurité incendie. Pour permettre à chaque usager de bénéficier du même niveau de sécurité, la MRL choisit, selon les préconisations de Siemens, de créer un PC de sécurité doté d’un système de supervision centralisé (MM 8000 de Siemens) permettant de surveiller, sur un poste informatique, en temps réel et en continu, le niveau de sécurité de chaque bâtiment.

Di@gline : service d’aide et de diagnostic à distance
Le site est aujourd’hui équipé de plus de 1 000 détecteurs, dont certains de dernière génération Sinteso (la migration ionique se faisant au fil du temps), six centrales incendie et un superviseur MM8000. Afin de garantir un fonctionnement optimal de l’ensemble du système, Siemens a proposé à Charles Dadon, directeur de la MRL, et à Daniel Laroche, son chargé de sécurité, la mise en place du tout nouveau service d’aide et de diagnostic à distance Di@gline.
Un système de sécurité incendie (SSI) se définit comme l’ensemble du matériel servant à collecter toutes les informations ou ordres liés à la sécurité incendie, à les traiter et à effectuer les fonctions nécessaires à la mise en sécurité de l’établissement. Pour assurer une sécurité optimale, celui-ci doit être performant et fiable.
Compte tenu de l’importance du SSI de la MRL, de la spécificité des bâtiments, de ses usagers, de son occupation (24 heures/24) et des horaires du personnel, le Di@gline permet d’optimiser le fonctionnement du système, sa maîtrise et son exploitation. Grâce au Di@gline, le SSI est relié à un centre d’expertise Siemens pour une aide en temps réel et un diagnostic rapide de tout incident. Composée de techniciens experts, l’équipe Di@gline peut se connecter dès sollicitation aux centrales de sécurité incendie de la MRL. Elle accompagne le directeur ou le responsable de sécurité dans l’exploitation du système (formation en ligne) et dans l’analyse de toute défaillance. Le raccordement se fait via une connexion ADSL dédiée.

Commentez

Participez à la discussion