Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Maintenance et SST : un tableau statistique de l’Osha

Les données d’Eurostat indiquent qu’au moins 15-20 % de tous les accidents et 10-15 % de tous les accidents fatals sont dus à des opérations de maintenance...

Les données d’Eurostat indiquent qu’au moins 15-20 % de tous les accidents et 10-15 % de tous les accidents fatals sont dus à des opérations de maintenance (en 2006). Pour l’Osha qui publie ce tableau statistique, “il est essentiel de mettre en œuvre les procédures appropriées d’évaluation des risques pour les opérations de maintenance et d’appliquer les mesures de prévention adéquates afin de garantir la sécurité et la santé des travailleurs chargés des activités de maintenance”.

Une mission sous-traitée et très exposée

Des données fournies par la France et l’Espagne indiquent qu’environ 6 % de la population active participe à des tâches de maintenance. Le personnel de maintenance se compose, en majorité,  d’hommes (environ 90 % en France et 65 % en Espagne) et, dans cette catégorie de travailleurs, les 30 à 49 ans forment le groupe d’âge le plus nombreux. Selon une enquête menée en France en 2005, la maintenance est la fonction la plus sous-traitée de l’industrie.

 

Étant donné qu’il exécute des activités très diverses, le personnel de maintenance est exposé à des risques nombreux et très variés : risques physiques (bruit, vibrations, chaleur ou froid excessifs, radiations, charge de travail physique élevée), risques chimiques (manipulation d’amiante, soudage, exposition à des substances dangereuses dans des espaces confinés), risques biologiques (légionellose, leptospirose), et risques psychosociaux (mauvaise organisation du travail). En outre, le personnel de maintenance est sujet à des accidents de toutes sortes.

 

Les données publiées par l’Osha font apparaître “une plus forte exposition du personnel de maintenance au bruit, aux vibrations et aux divers types de radiations par rapport au reste de la population active.
De plus, le personnel de maintenance est davantage exposé à la chaleur en été (44 % contre 19 % dans les autres professions), au froid en hiver (44 % contre 17 %) et à une atmosphère humide (25 % contre 13 %). Il est également plus exposé aux substances, vapeurs et fumées dangereuses”.

10 à 15 % des accidents mortels liés à la maintenance

Les données indiquent “qu’environ 20 % du total des accidents survenus en Belgique (en 2005-2006) étaient liés à des opérations de maintenance, de même que 18 à 19 % en Finlande, 14 à 17 % en Espagne, et 10 à 14 % en Italie (sur la période 2003-2006). En outre, les chiffres de plusieurs pays européens montrent qu’en 2006, 10 à 15 % des accidents mortels étaient liés à des opérations de maintenance”.

 

Des études scientifiques montrent, elles aussi, que les maladies professionnelles et autres problèmes de santé liés au travail – comme l’asbestose, le cancer, les problèmes auditifs ou les troubles musculo-squelettiques –, sont plus fréquents chez les travailleurs qui participent à des activités de maintenance.

 

Les données Eurostat concernant cinq États membres de l’Union européenne établissent que la majorité des accidents liés à la maintenance ont lieu dans l’industrie manufacturière, dans la construction, dans l’immobilier, la location et les services aux entreprises.

 

> Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (eu-osha), Fiche d’information 90, février 2010.

Commentez

Participez à la discussion