Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

L’OPPBTP adapte son guide de préconisations de sécurité sanitaire

Avec l’instauration du pass sanitaire, de nombreux paramètres changent pour les entreprises. Dans cette nouvelle version du guide, l’OPPBTP précise en quoi ils consistent.

Reprise de l’activité en présentiel, pass sanitaire, port du masque, obligations vaccinales… Alors que la situation sanitaire évolue constamment depuis un an, difficile pour les entreprises de s’y retrouver en matière de prévention. Pour les y aider, l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) publie régulièrement des mises à jour de son « Guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction en période d’épidémie de coronavirus Sars-Cov-2 ». Cet ouvrage recense les principales consignes sanitaires à respecter pour les entreprises, et s’adapte à chaque changement dans les directives gouvernementales.

le-pass-sanitaire-va-exempter-les-professionnels-intervenant-dans-les-erp-de-porter-un-masque

Bientôt, il ne sera plus obligatoire de porter un masque pour les professionnels intervenant dans les ERP sous condition de présenter le pass sanitaire.
© OPPBTP

Un guide calqué sur les évolutions du protocole Covid

Depuis le 9 août, le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion a à nouveau modifié son protocole Covid, au profit de la démocratisation du pass sanitaire. D’où une mise à jour du guide de préconisation de sécurité sanitaire de l’OPPBTP qui comprend désormais les différentes obligations liées au pass. 

Pas de masque en cas de pass sanitaire

À commencer par le port du masque dont les applications diffèrent selon la situation. En ce qui concerne les établissements recevant du public, il reste obligatoire pour les intervenants jusqu’au 30 août. Ensuite, ces derniers devront présenter un pass sanitaire qui les dispensera du port du masque « sauf si le préfet, l’exploitant ou l’organisateur l’impose », précise l’OPPBTP.

Un pass sanitaire obligatoire partout dans les ERP

En ce qui concerne le pass sanitaire, ce dispositif va devenir obligatoire pour intervenir dans un établissement recevant du public (administrations, hôpitaux, restaurants) à partir du 30 août, et du 30 septembre pour les travailleurs de moins de 18 ans comme les apprentis. « Sauf si l’intervention a lieu hors des espaces accessibles au public, en dehors des horaires d’ouverture au public ou s’il s’agit d’une intervention urgente », ajoute le guide.

Le protocole de prise en charge des personnes symptomatiques maintenu

Dans le cas où un employé présenterait des symptômes sur son lieu de travail, ce dernier devra rentrer à son domicile, en vue d’un dépistage, et rester à l’isolement en attendant les résultats. «Le protocole de prise en charge des personnes symptomatiques prévoit par ailleurs la possibilité de faire réaliser un test antigénique par un professionnel autorisé et portant des équipements de protection adaptés, au sein de l’entreprise » indique le document.

Élargissement de l’autorisation d’absence pour se faire vacciner

Par ailleurs, pour favoriser l’accès à la vaccination, les salariés vont bénéficier d’un élargissement de l’autorisation d’absence pour se rendre aux rendez-vous. « Ces absences n’entraînent aucune diminution de la rémunération et sont assimilées à une période de travail effectif pour la détermination de la durée des congés payés », rassure l’OPPBTP. Quant aux professionnels « chargés de tâches ponctuelles au sein des établissements de soins, médicaux sociaux et sociaux», ces derniers sont exemptés d’obligation vaccinale. 

Un certificat d’isolement pour les personnes à risque

Enfin, en ce qui concerne les salariés à risque de forme grave de Covid-19 , ces derniers pourront être placés en activité partielle à partir du 15 septembre, à la condition d’obtenir un nouveau un certificat d’isolement. 

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion