Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

L’exosquelette d’ErgoSanté à l’Elysée

Baptisé Shiva Exo, cet équipement a été retenu parmi 1 750 candidatures pour faire partie de la sélection des 101 produits du « fabriqué en France » qui vient d’être exposé durant ce week-end au palais de l’Élysée.

Vue d’un ouvrier mécanicien quyi intervient sur une opération les bras en l’air. Il est assisté de l’exosquelette Shiva Exo

Sélectionné pour l’exposition du « fabriqué en France » au palais de l’Élysée, l’exosquelette Shiva Exo offre une assistance mécanique de 5 à 15 kg dans le port de charges ou d’outils. © ErgoSanté

Ouverte au grand public, l’exposition du « fabriqué en France » s’est tenue au palais de l’Élysée durant ces 18 et 19 janvier. 101 produits d’entreprises françaises ont ainsi été retenus par le comité de sélection afin de représenter chacun un département de métropole et d’Outre-mer et de couvrir un maximum de secteurs d’activité. Parmi les 1 750 candidatures, l’exosquelette Shiva Exo d’ErgoSanté, une PME spécialisée dans la santé et le bien-être au travail, a été sélectionné pour représenter la région Occitanie et le département du Gard.

Une marque de reconnaissance

Shiva Exo est un exosquelette d’assistance à l’effort destiné aux salariés des entreprises industrielles. Entièrement mécanique, cet équipement permet de soutenir la posture de travail bras en l’air et l’extension cervicale, à protéger les vertèbres lombaires lors de la flexion du tronc et à soulager le poids avec une assistance de 5 à 15 kg dans le port de charges ou d’outils… « Cette marque de reconnaissance de l’Élysée valide notre démarche d’une fabrication française et solidaire et notre exigence dans la production de nos solutions pour améliorer les conditions de travail des personnes valides et non valides », estime Samuel Corgne, dirigeant-fondateur d’ErgoSanté qui emploie 50 collaborateurs répartis au sein de douze agences sur le territoire.

Un co-développement avec SNCF Mobilités

La solution d’ErgoSanté a été développée en partenariat d’innovation avec SNCF Mobilités afin de soulager les opérateurs de maintenance ferroviaires des tensions musculo-squelettiques du quotidien, en particulier celles qui sont dues au poids de leurs propres bras. Sur la base d’un cahier des charges fonctionnel rédigé à quatre mains en mars 2017 par la SNCF et la PME gardoise, il aura fallu trois années de travail pour aboutir à cet exosquelette multifonctionnel de 6,5 kg commercialisé au prix de 10 000 euros depuis l’été 2019.

Erick Haehnsen

Commentez

Participez à la discussion