Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

L'Eclipse, un drone photoluminescent pour l'inspection technique des lieux sombres

Certains sites industriels recèlent des environnements sombres et dangereux pour les drones chargés de leur inspection. Dans ce contexte, une jeune start-up a eu une idée brillante, créer un drone photoluminescent doté d'un pouvoir de restitution lumineuse inédit. Cette innovation sera visible en avant première, au Salon du Bourget qui aura lieu dans quelques jours.

L’inspection technique des sites industriels, notamment des ouvrages d’arts, des infrastructures et des réseaux est une manœuvre qui s’avère souvent périlleuse et nécessite une grande dextérité. En outre, les drones représentent une perspective de plus en plus envisagée dans ce secteur. Alors que l’inspection technique par voie aérienne se démocratise de plus en plus, il s’agit aujourd’hui d’adapter le matériel et notamment les drones aux contraintes des environnements industriels. Dans ce contexte, une start-up française née cette année, Dronavia, vient de concevoir le premier drone capable de restituer une énergie lumineuse sans consommation électrique pour la réalisation de missions aériennes en milieu très sombre, au nom évocateur d’Eclipse 6 Night Vision.
Certains environnements industriels tels que les silos à grain, les bâtiments fermés, les tunnels ou encore les conduites de gros diamètre sont quasiment impraticables pour un drone classique. Exigus, trop sombres, ils entraînent souvent la perte visuelle du drone qui risque alors d’entrer en collision avec une paroi et de s’endommager. « Si l’on devait équiper un drone avec des LEDs pour l’éclairer, la consommation électrique serait telle qu’elle diminuerait beaucoup trop l’autonomie, une des vraies contraintes sur ce type d’aéronef » commente Ludovic Pelletey, le président de la jeune start-up Dronavia.
« C’est en discutant avec certains donneurs d’ordre à la fois privés et publics que nous avons fait émerger cette problématique d’inspection en milieu sombre et de la nécessité de pouvoir visualiser la position et l’orientation du drone. C’est ainsi que l’idée m’est venue comme une sorte de flash (sans mauvais de jeu de mot !) d’utiliser un matériau à forte luminescence pour rendre notre aéronef visible lorsqu’il fait quasiment noir dans la zone à inspecter ».
 Justement, grâce à un fournisseur en prototypage établi à quelques centaines de mètres de ses locaux, la start-up a pu trouver le matériau indispensable à son projet : un composant photoluminescent breveté qui présentait toutes les propriétés mécaniques nécessaires en termes de résistance et de légèreté. « Si on a tous en mémoire ces étoiles que petits, on fixait au plafond de sa chambre, nous utilisons ici un matériau aux propriétés industrielles qui se recharge très rapidement à la lumière du jour (UV) et qui dispose d’un pouvoir de restitution lumineuse puissant et durable », évoque non sans poésie, le chef d’entreprise.
Parmi les technologies innovantes qui ont été ajoutées à l’Eclipse 6, un scan autoalimenté lui permet d’améliorer ses compétences d’inspection technique grâce à une vision thermique des lieux. Doté d’un capteur thermique et d’un capteur d’acquisition vidéo HD, ce dernier est capable d’obtenir des thermogrammes à partir d’images infrarouges. De plus, le drone est équipé de boucliers d’hélices amovibles chargés de garantir sa protection en cas de collision, de bras pliables afin qu’il soit plus maniable durant son transport sur le site et d’un train escamotable qui libère le mouvement à 360° du capteur embarqué. Briguant des projets de commercialisation ambitieux auprès de grands comptes français et internationaux, ce dernier a déjà réussi à obtenir une place pour le prestigieux Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace du Bourget qui ouvrira ses portes du 15 au 21 juin.

Ségolène Khan

Commentez

Participez à la discussion