Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Le drone autonome Skeyetech pour sécuriser les sites nucléaires

Depuis peu, le site Orano de La Hague qui recycle les combustibles nucléaires usés, expérimente le système Skeyetech d'Azur Drones. Objectif : patrouiller sur les 300 hectares du périmètre pour surveiller et inspecter les infrastructures.

La surveillance des sites sensibles représente l’une des principales applications des drones autonomes. Le français Azur Drones a même conçu un système dédié à leur sécurisation : Skeyetech. Depuis quelques années, ses appareils sillonnent de nombreux ports, infrastructures pétrolières ou gazières ainsi que des sites militaires. Récemment, c’est même le secteur du nucléaire qui lorgne du côté de cette technologie. Ainsi le leader mondial du recyclage des combustibles nucléaires usés, Orano, vient-t-il de faire appel au fabricant. Il s’agit d’automatiser la sécurisation de son site normand de La Hague (50). 

le-drone-skeyetech-patrouille-depuis-quelques-semaines-sur-le-site-orano-la-hague

Le drone Skeyetech patrouille depuis quelques semaines sur le site nucléaire d’Orano La Hague pour surveiller son infrastructure. © Azur Drones

Une première dans le nucléaire

Il s’agirait de la « première utilisation d’un drone autonome de surveillance dans le domaine du nucléaire », indique Azur Drones. « La Hague bénéficie d’un haut niveau de protection, avec plus de 500 personnes dédiées à la sûreté et la sécurité », précise Emmanuel Vial, responsable du service de protection du site et de la matière chez Orano la Hague. Concrètement, « le drone autonome Skeyetech réalise quotidiennement des missions de surveillance et d’inspection sur le site de La Hague. Il est opéré directement par les équipes de sécurité, sans formation de télépilote. Grâce à ses capteurs HD optique et thermique, il permet de donner des renseignements précis, de jour comme de nuit. »

Une phase d’expérimentation

Pour l’heure, Skeyetech fait l’objet d’une phase d’expérimentation depuis quelques semaines sur le site. D’ores et déjà, les avantages de cette technologie sont nombreux. « Le système Skeyetech fait gagner du temps dans la surveillance des zones éloignées ou difficiles d’accès. En effet, il est plus rapide pour les rondes périmétriques pédestres ou véhiculées et accroît la réactivité lorsqu’une levée de doute est nécessaire, explique Emmanuel Vial. Le site de La Hague étant étendu sur plus de 300 ha, le drone devrait augmenter la réactivité en cas d’événement. Il pourrait également optimiser l’utilisation de nos équipes, en les allouant à des tâches à forte valeur ajoutée. »

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion