Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Des drones autonomes pour lutter contre les noyades

La Brigade des sapeurs-pompiers de Paris a expérimenté l’usage des drones sans pilote Skeyetech d’Azur Drones pour larguer des bouées de sauvetage auto-gonflables aux personnes en train de se noyer dans la Seine.

Un drone peut-il sauver une personne en train de se noyer dans la Seine ? Pour répondre à cette question, la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) a expérimenté, le 12 octobre dernier, dans le ciel du 6ème arrondissement de la capitale l’usage d’un drone autonome capable de détecter et de localiser une personne en difficulté dans la Seine. Et surtout de lui larguer une bouée de sauvetage auto-gonflable. De quoi maintenir la victime en vie, le temps que le bateau des sapeurs-pompiers arrive sur place.

le-drone-skeyetech-largue-une-bouee-de-sauvetage-auto-gonflable

Le drone Skeyetech largue une bouée de sauvetage auto-gonflable. © Azur Drones

Première mondiale pour une unité d’incendie et de secours

Premier corps européen de secours, la BSPP défend les 124 communes des départements de Paris, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, soit une superficie de 760 km² environ pour une densité de population de 7 millions d’habitants, auxquels s’ajoutent quotidiennement 2 millions de Franciliens et 50 millions de touristes chaque année. Pour le coup, la BSPP fait preuve d’innovation car c’est la première fois dans le monde qu’une unité d’incendie et de secours déploie une solution de drone autonome en zone urbaine pour venir en aide à une personne près de se noyer. L’enjeu de l’expérimentation est de taille puisque, chaque année, les noyades dans la Seine réclament à la BSPP d’intervenir près de 300 fois de sauver 800 vies de la noyade.

250 utilisateurs au quotidien

Et c’est le drone autonome Skeyetech d’Azur Drones qui a été utilisé. Basée à Mérignac (près de Bordeaux), cette PME créée en 2012 s’est fait connaître avec son système Skeyetech qui est utilisé au quotidien par 250 opérateurs pour effectuer des missions de sûreté, de sécurité et d’appui aux opérations industrielles, en autonomie, en Europe et au Moyen-Orient. Parmi ses clients, citons TotalEnergies, ArcelorMittal, Orano, Oiltanking, Eamus Cork/Port de Dunkerque, Dubaï Police, BASF, l’Union européenne…

chaque-année-les-drones-pourraient-sauver-800-vies-de-la-noyade

Chaque année, les drones pourraient sauver 800 vies de la noyade. © Azur Drones

Drone autonome

Point fort, ce drone d’un diamètre d’à peine 50 cm se rend vers une personne en danger automatiquement. Sans l’intervention d’un pilote. Surtout, le drone va plus vite que les pompiers qui, pour leur part, sont susceptibles d’être retardés par les embouteillages parisiens. Autre avantage, Skeyetech dresse un état de la situation avant même l’arrivée de la BSPP grâce à son analyse d’image par intelligence artificielle. Résultat, il transmet aux autorités le nombre de victimes, leur position, leur état ainsi que le contexte et le déroulement de la mission. Ses caméras embarquées offrent aussi un visuel constant des lieux. « Grâce [au drone], nous pourrons très certainement gagner en efficacité et en délai d’intervention », explique Mathieu Giroir, initiateur et coordinateur du projet à la BSPP. Certes, Skeyetech a passé son examen avec succès auprès de la BSPP. En revanche, nous ne savons pas, pour l’heure, si le service de secours va passer commande à Azur Drones ni pour combien d’exemplaires ni dans quels délais.

Félix Cattaldo

Commentez

Participez à la discussion