L’ASN et l’InVS veulent améliorer la surveillance des expositions de la population aux rayonnements ionisants

Françoise Weber, directrice générale de l’Institut de veille sanitaire (InVS) et Jean-Christophe Niel, directeur général de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont signé le 7 septembre 2009 un accord cadre de collaboration dans le domaine des risques sanitaires liés aux rayonnements ionisants. L’InVS et l’ASN ont décidé de coopérer afin de développer des synergies facilitant l’exercice de leurs missions respectives et de réaliser des actions communes et/ou complémentaires portant sur les risques sanitaires liés aux activités nucléaires et à l’exposition aux rayonnements naturels.

Cette collaboration s’articule autour d’actions coordonnées dont les grands axes concernent :
– les expositions au radon et les risques sanitaires associés ;
– les alertes et situations d’urgence post-accidentelles ;
– les expositions des patients aux rayonnements ionisants (à visée diagnostique ou thérapeutique), y compris les incidents et accidents de radioprotection en milieu médical ;
– les expositions professionnelles aux rayonnements ionisants ;
– l’état de santé des populations vivant à proximité des installations nucléaires de base et de sites pollués ou contaminés par des substances radioactives.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.