Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

La moitié des salariés déclare avoir développé une affection liée au travail

Selon une étude de l'Ifop pour Securex, la majorité des actifs salariés (59%) déclare avoir connu un accident sur son lieu de travail ou développé un problème de santé lié à son activité professionnelle. Dans le détail, ils sont 50% à avoir développé une affection liée au travail et 31 % à avoir connu sur le lieu de travail un accident avec des dommages corporels.

Les salariés sont inégalement exposés aux risques professionnels. Les cadres se révèlent relativement à l’abri des problèmes de santé liés au travail (36%, -14 points) et des accidents de travail (21%, -10 points) par rapport à l’ensemble des salariés. A l’inverse, les ouvriers s’avèrent plus nombreux à développer des affections (60%, +10 points) ou à être victime d’accidents (42%, +11 points) liés à leur activité. Les affections professionnelles touchent plus largement les salariés les plus âgés, et concernent 54% des salariés de 50 ans et plus (+4 points par rapport à la moyenne), contre 47% de ceux de moins de 35 ans (-3 points). En outre, les hommes se révèlent sensiblement plus nombreux à avoir été victime d’un accident du travail (38% contre 24% des femmes).

Sentiment d’information limité vis-à-vis des risques professionnels. Si la majorité des actifs salariés français se déclare bien informée vis-à-vis des risques professionnels (57%), ce sentiment se révèle modéré, seules 10% des personnes interrogées s’estimant « très bien informées » sur ce sujet. Le sentiment d’information des salariés vis-à-vis des risques professionnels se révèle corrélé à la taille de leur entreprise, évoluant de 54% au sein des entreprises de moins de 20 salariés (-3 points par rapport à la moyenne de l’échantillon) à 61% dans les structures de 500 salariés et plus (+4 points). Un écart se fait également jour entre le sentiment d’information exprimé par les salariés du secteur public et ceux du secteur privé (62% contre 55%).

Actions de prévention : différences de traitement. Près de la moitié (46%) des salariés jugent insuffisantes les actions de préventions mises en place par leur employeur au sujet des risques professionnels, dont 14% qui les jugent « très insuffisantes ». Si une courte majorité des répondants se dit satisfaite de ces actions (54%), seuls 9% en sont « très satisfaits ». Le jugement des salariés sur ces actions de préventions est également corrélé à la taille de leur entreprise, passant progressivement de 49% de perception positive dans les structures de moins de 20 salariés à 60% dans celles employant au moins 500 personnes.

E.H.

Pour en savoir plus, cliquez ici

Commentez

Participez à la discussion