Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Guillaume Silvestre (MTS Annic S.A.S.): « Notre outil de production est unique au monde »

Publi-information - MTS Annic S.A.S. place l'innovation au cœur de ses préoccupations. L'équipe de R&D est présente sur le pôle même de production. Cette année, l'entreprise lance sa première gamme de chaussures caoutchouc aux propriétés photoluminescentes. Interview de Guillaume Silvestre, dirigeant de MTS Annic S.A.S.

Pouvez-vous présenter MTS Annic S.A.S. ?

La société Annic, qui commercialise la marque MTS, a été créée en 1955. Depuis toujours, nous sommes implantés dans le sud-ouest de la France et nous avons fabriqué de la chaussure d’une manière générale. Au début des années 90, nous nous sommes spécialisés dans la chaussure de sécurité. Nous produisons chaque année 1,2 million de chaussures de sécurité et notre stock permanent contient plus de 90 références sur 200 modèles proposés. Notre éventail de pointures va du 38 au 48 pour les hommes et du 35 au 42 pour les femmes. MTS Annic S.A.S. rassemble une centaine de personnes et le chiffre d’affaires s’élevait à 32 millions d’euros en 2013. Environ 5% du chiffre d’affaires est dédié à la R&D.

Que représente l’innovation pour votre entreprise ?

Nous avions lancé la gamme M-Soft il y a un an et demi, et les ventes ont été au-delà de l’objectif fixé. M-Soft est une gamme très légère et sans cuir. Elle est conçue majoritairement en microfibres ainsi qu’avec des produits synthétique et elle rencontre un succès important. Nous misons beaucoup sur l’innovation. Il ne faut jamais s’arrêter là-dessus. Chaque année, nous essayons de présenter une gamme innovante par sa technologie de semellage, de réalisation et par différents points. Nous voulons présenter des produits qui se différencient de manière assez nette du marché, que ce soit par la technologie, le design, le poids, l’adhérence et les réponses à des marchés spécifiques. Nous avons aussi une équipe de R&D dédiée de quatre personnes sur le même centre et pole de production. Cela permet d’accroître la fiabilité sur la mise en œuvre de l’innovation et d’alimenter la recherche et le développement avec le process. Tout cela réciproquement, bien entendu. La présence de l’ensemble des fonctions sur le site est vraiment notre force. Ensuite, nous avons une structure de production très spécifique. Nous fonctionnons avec un grand distributeur par pays ou en livraison directe. Cela nous évite d’empiler des marges commerciales. Enfin, nous avons un type de production dont le niveau d’automatisation est unique au monde, puisque conçu sur place pour répondre à nos besoins. Nous sommes très compétitifs même avec notre production française.

Quelles nouveautés allez-vous commercialiser en 2014/2015 ? 

Cette année, nous allons présenter deux nouvelles gammes sur le salon Expoprotection. Une gamme HRO avec une semelle caoutchouc, la première de MTS, a été dessinée avec un profil de semelle très identifié outdor pour pouvoir viser le BTP notamment. Nous avons minimisé le nombre de coutures sur les tiges pour améliorer la durée de vie. Et nous avons également introduit une technologie « Visible in the dark » dans la semelle, ce qui lui donne des propriétés photoluminescentes. De plus, l’embout et l’intercalaire sont en composite. Le produit est donc léger. HRO sera disponible immédiatement après le salon. Notre seconde gamme est une gamme fémininine, Elle’M, sur laquelle nous nous sommes concentrés sur le look. C’est une gamme très actuelle et discrète au porté pour ne pas avoir l’impression d’avoir de grosses chaussures aux pieds. Elle’M sera disponible au premier trimestre 2015. Technologiquement, nous sommes revenus sur des canons plus traditionnels de la chaussure de sécurité. On a un embout métallique qu’on avale en termes de poids avec notre machine spécifique. Le modèle est donc léger et confortable grâce à la transformation du polyuréthane. 

Commentez

Participez à la discussion