Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Effidence présente un nouveau robot terrestre pour la sécurité des bâtiments et des sites extérieurs

Son robot polyvalent se déplace de manière autonome à l'intérieur comme à l'extérieur des sites. Il peut être équipé de multiples capteurs et équipements pour s’adapter parfaitement aux besoins de l’utilisateur.

A l’heure où les drones volants défraient l’actualité, les robots terrestres n’ont pas dit leur dernier mot. En témoigne Effidence, une entreprise créée en 2009 à Saint-Saturnin (Puy-de-Dôme) par cinq scientifiques, dont l’actuel président, Cédric Teissier, ingénieur en informatique et docteur en robotique. « Nous concevons et développons des solutions robotiques pour la sécurité, la Défense, la logistique, l’industrie et agriculture », indique Eric Ploujoux le responsable commercial de l’entreprise qui compte 10 personnes pour un chiffre d’affaires de 470.000 euros en 2014 contre 450.000 en 2013. Effidence vient de développer un robot de sécurité appelé  »Effibot E3 » qui a pour particularité de se mouvoir de manière autonome aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des bâtiments.

« Il s’adresse aux entreprises spécialisées dans la sécurité ainsi qu’aux opérateurs de sites industriels ou aéroportuaires », explique le responsable commercial de l’entreprise. Capable de se faufiler dans des espaces réduits grâce à sa petite taille (660 mm de long, 600 mm de large et 280 mm de hauteur), il est suffisamment robuste et compact pour emporter des équipements et se déplace à 10 km/h sur de grosses roues afin d’évoluer sur tous types de terrain. Grâce à sa batterie, il dispose de 4h d’autonomie et peut se recharger de manière autonome.

Effibot E3 dispose de différents capteurs dont une caméra embarquée dédiée à la téléopération. Cependant, en fonction des besoins opérationnels exprimés par les utilisateurs, Effidence pourra l’équiper d’une caméra PTZ supplémentaire, de fumigènes, de sirènes pour donner l’alerte ou de tout autre équipement susceptible de surveiller les intrus ou de les faire fuir. Dans cette perspective, deux rails de fixation ont été installés sur châssis de même que des alimentations 12v et 24v et une connexion Ethernet.

En outre, l’ordinateur embarqué à bord du véhicule pourra recevoir des mises à jour pour apporter de nouvelles fonctionnalités au robot. Comme le Pare-chocs Virtuel pour guider  »à l’aveugle » le robot, la Ronde automatique pour assigner au véhicule une trajectoire prédéfinie ou encore le Tracking Vidéo pour détecter et orienter automatiquement une caméra PTZ vers l’intrus. « D’autres robots plus imposants sont en cours de préparation, notamment des robots antivandalisme », fait savoir le président de l’entreprise qui espère entamer la commercialisation de son robot dès 2016. D’ici là, il invite les entreprises de sécurité à tester son dernier né afin d’y apporter leurs suggestions avant sa fabrication prévue en France.

Eliane Kan 

Commentez

Participez à la discussion