Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Des solutions innovantes pour limiter les risques routiers

En hausse, les accidents lors des trajets professionnels représentent 14 % de la mortalité routière. Pour aider les employeurs à limiter ce risque, il existe une kyrielle de dispositifs auxquels viennent s’ajouter de nouvelles formations qui visent à amener les conducteurs à changer durablement de comportement.

Un cycliste portant le gilet air-bag d'Helite

En cas d’accident, le gilet se gonfle au niveau du cou, thorax et du dos. @ Helite

Avant de prendre le volant ou le guidon pour se rendre au bureau ou à un rendez vous professionnel, il est vital de bien se concentrer sur cette activité. En effet, les trajets professionnels et ceux liés au domicile-travail représentent 14 % de la mortalité routière. En 2017, 480 personnes ont été tuées lors d’un déplacement lié au travail dont 259 salariés. Cette mortalité est en hausse de 3,7 % entre 2016 et 2017, relève l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (Onisr). L’évolution à la hausse touche aussi les accidents de trajet. Les statistiques fournies pour 2017 par la branche risques professionnels de l’Assurance maladie sont aussi en progression de 4,2 % en 2017 avec 91 170 accidents de trajet comptabilisés qui ont occasionné 6,3 millions de journées perdues.

L’Onisr relève que 73 % des personnes tuées sur le trajet domicile-travail le sont sur les routes hors agglomération contre 21 % en agglomération et 6 % sur les autoroutes. Pour les trajets professionnels, la répartition est de 58% pour les routes hors agglomération, 22 % sur les autoroutes et 20 % en agglomérations. Selon une étude menée en Les victimes les plus graves (tuées ou hospitalisée) sont majoritairement des hommes alors qu’ils ne représentent que 52 % de la population active en 2015.

Outre le manque de visibilité dû aux perturbations climatiques, ces accidents peuvent être liés à une vitesse inappropriée, à la consommation de drogues et d’alcool ou encore à la présence de téléphones, smartphones et autres distracteurs. D’où la nécessité de faire évoluer durablement les comportements par une meilleure prise de conscience des risques routiers. C’est d’ailleurs ce que proposent les formations XRoad de Blue Pollen qui ont été nominées en 2019 au prix innovation du concours de la Sécurité routière. Rappelons que cette compétition vise à labelliser des produits ou services innovants contribuant à l’amélioration de la sécurité routière.

3ème édition du concours de la Sécurité routière

Cette troisième édition a récompensé notamment le programme « Safetynex » proposé par le français Nexyad. Basé sur de l’intelligence artificielle, son logiciel s’intègre dans des applications pour smartphone ou d’autres programmes d’aide à la conduite. Il analyse le contexte routier et délivre des alertes vocales au conducteur lorsque sa conduite est inadaptée. Il prend en compte la densité du trafic, les conditions météo, l’arrivée sur une zone à risque ou encore les infrastructures routières. Il calcule en temps réel, la bonne vitesse d’approche. Si cette dernière est inappropriée, il va alerter le conducteur plusieurs secondes à l’avance. « Notre intelligence embarquée peut réduire de 20 % le nombre d’accidents de la route », déclare Gérard Yahiaoui, PDG de Nexyad qui travaille avec différents équipementiers et constructeurs automobiles dont BMW.

Du côté des deux-roues qui sont de plus en plus adoptés par les salariés, deux innovations ont été primées par le jury. A savoir, l’application GPS pour vélo de la Compagnie des mobilités et le gilet airbag de l’entreprise Helite. Ce vêtement high tech est équipé de capteurs qui dialoguent avec un autre capteur placé sur la roue du vélo. Lorsque l’un d’entre eux détermine qu’un accident est en train de se produire, le gilet va automatiquement se gonfler au niveau du thorax, de la colonne vertébrale et du cou de sorte à protéger le cycliste durant la chute.

Une application conçue par un service de santé au travail

Les services de santé se préoccupent aussi de la prévention des risques routiers. En témoigne le Pôle santé travail 66 (Pyrénées-Orientales), autre lauréat du concours 2019, qui a développé l’application Apptiv. Cette dernière vise à aider gratuitement les salariés à modifier leurs comportements face aux risques routiers. Ce programme mesure les risques routiers professionnels propres à chaque salarié, en tenant compte des données qu’il a déclarées lors d’une visite médicale par exemple et sur le diagnostic employeur réalisé par les préventeurs du Pôle sécurité et santé du département. Ce dernier peut ainsi organiser des actions personnalisées et ciblées pour chacune des entreprises adhérentes.

Aider les entreprises à faire évoluer les comportements pour mieux prévenir les risques routiers, c’est aussi l’objectif des formations Xroad développées par Bluepollen. Créée en 2017, cette startup de cinq personnes propose depuis mai dernier une approche pédagogique innovante et interactive. Les formations se déroulent chez le client dans une simple salle en présence de plusieurs participants. La fourchette idéale étant entre 8 et 10. Ces participants sont invités à se connecter depuis un ordinateur pour accéder simultanément aux mêmes contenus. Les programmes scénarisés sont développés sur la base de jeux vidéos. Les participants vont ainsi évoluer dans le même univers virtuel qui rassemble les utilisateurs habituels de la route. A savoir, des voitures, camions, cyclistes, piétons, etc.

Monde virtuel piloté par une IA

Cet environnement virtuel a pour singularité d’être piloté par une intelligence artificielle. Laquelle va aider les joueurs à prendre conscience des risques routiers induits par différents facteurs. A commencer par l’utilisation du téléphone, l’entretien du véhicule, la somnolence, la fatigue, les substances psychoactives, la vitesse et la présence d’autres utilisateurs de la route. Une vingtaine de scenarii ont été imaginés afin d’exposer en temps réel les participants à des dangers de la route. Par exemple, si la personne lit un SMS, l’IA fera surgir au détour de la route un camion ou un piéton. L’idée étant que c’est par l’expérimentation du danger que les gens prennent véritablement conscience des risques routiers. Une fois la séance de Digital Learning terminée, un débriefing est organisé avec une psychologue et une personne en charge des formations. La première aide les participants à décrypter la séquence et à travailler sur les comportements routiers tandis que la seconde est en charge de rappeler ce que dit la réglementation. « Nous mettons en évidence que la route est un milieu complexe qui nécessite de la concentration », résume Xavier Schoenlaub, président et cofondateur de XRoad Formation. Son approche séduit. « Depuis le lancement commercial de notre formation, nous avons signé plusieurs contrats », annonce le dirigeant en rappelant qu’en cas d’accident routier, le chef d’entreprise est pénalement responsable. Ce risque juridique a d’ailleurs conduit 1 300 entreprises à s’engager auprès de la Sécurité routière à entreprendre des actions de sensibilisation de leurs collaborateurs. Plus de 2 millions de salariés sont ainsi déjà concernés par leur engagement.

Eliane Kan

1 commentaire

Participez à la discussion

  1. Arnaud DUBROCA

    - il y a 3 semaines

    Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant.
    Si certaines personnes sont intéressées pour devenir « Formateur en prévention des Risques Routiers », le centre national de formation FRANCE SST (Poitiers – 86), organise une session du 30 mars au 3 avril 2020.
    Plus d’infos : http://bit.ly/FoRRoutier
    Bien à vous.
    http://www.FranceSST.com

    Partager