Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Des robots nettoyeurs pour désinfecter les rames du métro de Hong-Kong

Il s’agit de prendre le relais sur les agents de nettoyage afin de leur épargner tout risque de contamination. Dans cette perspective, l'exploitant des transports en commun hongkongais a développé avec l’entreprise Avalon un dispositif de décontamination inspiré des robots-aspirateurs.

Le robot nettoyeur VHP nettoie une rame du métro hongkongais.

VHP est capable d’assainir huit rames de métro en quatre heures. © MTR

Drones livreurs, scanners de température, robots… Pour endiguer la catastrophe sanitaire internationale du COVID-19, les nouvelles technologies ne sont pas en reste. Et certains pays font déjà appel à la robotique pour améliorer leurs dispositifs de prévention. En témoigne la ville de Hong-Kong qui vient d’installer un robot nettoyeur dans ses rames de métro. Une innovation qui pourrait bien inspirer les entreprises françaises de nettoyage pour protéger leurs équipes.

Une solution désinfectante pulvérisée

Pour prendre le relai sur les techniciens de surface, ce robot baptisé VHP se programme à distance via une application. En mode automatique, il serait capable d’assainir huit rames de métro en quatre heures environ. Pour cela, il pulvérise une solution d’eau oxygénée (peroxyde d’oxygène) sur chaque zone concernée, même les plus difficiles d’accès. A la manière des robots-aspirateurs il cartographie son trajet grâce à des capteurs ainsi qu’une caméra frontale.

Un traitement musclé

Avantage : son mode de vaporisation permet au désinfectant de pénétrer dans les interstices les plus difficiles d’accès. Lesquels sont généralement négligés lors d’un nettoyage régulier. Un processus qui permet notamment d’éliminer les virus et les bactéries, comme le staphylocoque doré et le E.coli.

Une vingtaine de robot à Hong Kong

A l’origine, le robot naît d’une collaboration entre Avalon, une société hongkongaise spécialisée dans la santé, et l’exploitant des transports en commun (MTR). Récemment, il a servi pour désinfecter la gare de Mong Kok East Station après qu’un membre du personnel a été diagnostiqué positif au Covid-19. A l’avenir, les partenaires prévoient de déployer une vingtaine de modèles dans le réseau. 

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion