Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Des plateformes de coaching pour prévenir les risques psychosociaux

Selon le 9ème baromètre du cabinet Empreinte Humaine, 2,5 millions de salariés seraient en burn-out. Un phénomène qui pourrait être évité grâce aux nouvelles applications dédiées à la prévention des risques. Particularité, elles font intervenir des coachs pour personnaliser l’accompagnement des salariés en souffrance.

Après deux ans de crise sanitaire due à la Covid-19, les salariés français sont exsangues. Ils seraient 2,5 millions à être en burnout sévère, selon le 9ème baromètre du cabinet Empreinte Humaine réalisé par Opinion Way auprès d’un panel représentatif de 2001 salariés. Cette enquête sur la santé psychologique des salariés s’est déroulée entre le 27 janvier et le 11 février dernier. Elle montre une dégradation de la situation depuis le précédent baromètre paru en octobre dernier, notamment chez les moins de 29 ans. 54 % se déclarent en situation de détresse psychologique (+13 %). Au global, ce phénomène touche 41 % des salariés (+3 %). 13 % se disent même en détresse psychologique élevée.

plus-de-50-%-des-moins-de-29-ans-se-sentent-en-détresse-psychologique

Plus de 50% des moins de 29 ans se déclarent en situation de détresse psychologique. © Sebastian Herrmann-Unsplash.

Autre constat alarmant, 50 % des salariés déclarent avoir tendance à s’isoler et à se couper du monde. Tout aussi ennuyeux, ils sont 40 % à perdre souvent patience et être facilement irritable. Les télétravailleurs ne sont pas épargnés. 36 % déclarent être en situation de burn-out dont 13 % de façon sévère. La situation des managers n’est pas plus enviable. 44 % se sentent en situation de détresse psychologique. Idem pour les RH dont le taux de détresse s’élève à 64 %. Il faut dire que leur fonction est particulièrement exposée aux problématiques de santé psychologiques. Et ce, du fait, entre autres, des risques juridiques liés à l’obligation de prévention, des difficultés de mises en œuvre des protocoles sanitaires, de la gestion de la détresse psychologique etc.

Des progrès à faire dans les entreprises

La plupart des directions ont pris le problème en compte. 30 % des salariés considèrent que leur direction générale est réellement engagée sur le sujet et un quart pense qu’elle réagit rapidement en cas de problème de santé psychologique. Il y a donc un vrai progrès à faire du côté des employeurs sachant que 21 % des salariés déclarent qu’il existe une culture de la prévention des RPS. Mais seulement 20 % pensent que leur entreprise vérifie l’efficacité du programme mis en place. À cet égard, certaines initiatives sont particulièrement décriées par les salariés. C’est le cas notamment des programmes de nutrition, de massage et des séances de relaxation ou de yoga.

Ce constat profitera peut-être aux solutions numériques de prévention qui visent à accompagner, de manière personnalisée, les salariés en souffrance psychologique. À l’instar des plateformes opérées par des Ateliers Durables, Fabulous, ou Mindday. Cette dernière startup a été créée en 2020 par plusieurs cofondateurs dont la coach Frédérique Tofani et le psychiatre et psychologue Hervé Montes, anciennement président de l’Association française des thérapies cognitives et comportementales. Citons aussi Boris Pourreau, cofondateur de Sport Heroes, une plateforme qui encourage les salariés à suivre une activité sportive. À la différence de Mindday qui se donne pour mission d’aider les salariés à prendre en main leur bien-être mental.

l-application-mindday-met-les-salaries-en-relation-avec-un-coach-ou-un-psy

L’application Mindday met en relation les salariés en souffrance avec un psy ou un coach. © Mindday

Intervention d’un psy en cas de souffrance

Dans cette perspective, la startup propose différentes formules allant de l’application pour prévenir les risques RPS à l’accompagnement des salariés par des coachs et des psys. En passant par des conférences mensuelles déclinables en atelier privé et par des actions de sensibilisation des salariés au bien-être mental. Concernant l’application, il s’agit d’éduquer les salariés au bien-être mental grâce à des contenus, des autoévaluations et des exercices. Cela intéresse notamment les personnes qui ne trouvent pas leur place dans l’entreprise ou de sens dans leur travail. À ces contenus s’ajoutent des exercices de méditation, sans oublier la messagerie qui permet aux salariés en souffrance d’entrer en contact avec un psychologue de Mindday. « Après un entretien d’une heure, ce dernier orientera le salarié vers un psy s’il s’agit de travailler sur un symptôme ou un problème passé. Il sera aiguillé vers un coach si le salarié veut résoudre une problématique ou atteindre un objectif claire et mesurable », explique Anastasia Goldenberg. L’entreprise fournit bien sûr à ses clients un reporting de l’utilisation de ses services ainsi qu’une évolution du bien-être des salariés. Depuis son lancement en 2021, la startup compte plusieurs milliers d’utilisateurs. Parmi ses références, citons Veolia, Pyrex, Blablacar ou encore AB Tasty.

Pour-beneficier-d-un-programme-personnalise-l-utilisateur-doit-repondre-a-un-questionnaire

Pour être accompagné par le coach numérique de Fabulous, il faut répondre à un questionnaire. © Agence TCA

Coach numérique dans la poche

Mindday n’est pas le seul acteur à miser sur les sciences comportementales pour prévenir les risques RPS. C’est aussi le cas de Fabulous for Work, du nom de l’appli éponyme qui coache les collaborateurs afin de prévenir les risques de santé mentale, physique et sociale. Portée par le français Fabulous, une entreprise créée il y a 7 ans et qui réunit 90 personnes dans le monde, cette application de bien-être a vu le jour à l’Université de Duke au sein du Center for Advanced Hindsight (en français, centre de rétrospection avancée). Couronnée par plusieurs prix, l’appli Fabulous compte 30 millions d’utilisateurs principalement aux États-Unis, Canada et Royaume-Uni. Il y a huit mois, son éditeur éponyme a lancé en direction des entreprises une l’offre Fabulous for Work. Laquelle se base sur l’application déjà traduite en différentes langues à laquelle s’ajoutent des services additionnels. Par exemple, l’intervention d’un coach certifié expert en sciences comportementales. « L’enjeu est d’ancrer la performance individuelle et collective dans le bien-être des collaborateurs », indique Anne Tessier-Chênebeau, directrice générale Europe de The Fabulous.

Adopter des routines simples et quotidiennes

Disponible sur abonnement annuel, l’appli vise, entre autres, à encourager les utilisateurs à adopter des routines saines et journalières afin de prendre de bonnes habitudes faciles à intégrer au quotidien. Par exemple, s’accorder des pauses entre deux réunions surtout si on est en télétravail ou encore marcher et s’hydrater régulièrement dans la journée. Les managers sont incités pour leur part à exprimer de la gratitude à leur équipe. L’enjeu étant de renforcer les liens à grâce aussi à des challenges collectifs autour de la santé mentale et physique. Enfin, les employés sont invités à améliorer leur concentration grâce à des pratiques qui écartent la distraction et la procrastination. Concrètement, lorsqu’un nouvel utilisateur s’inscrit, il doit répondre à un questionnaire où il indique les objectifs qu’il souhaite mettre en place en matière de santé physique et mentale. À charge pour l’application de lui définir un programme personnalisé et de lui montrer l’évolution des progrès accomplis. De leur côté, les employeurs et des services RH disposent de données anonymisées pour suivre et mesurer la santé physique et mentale de leurs salariés et identifier les signaux faibles de risques de RPS.

En-cas-de-besoin-les-salaries-peuvent-contacter-un-intervenant-de-wello

En cas de besoin, les salariés peuvent consulter un des 25 coachs de Wello. © Christian Erfurt-Unsplash

Plateforme de téléconsultation dédiée à la SQVT

L’intérêt de ses plateformes réside notamment dans le fait que les salariés peuvent parler librement à des intervenants. Et ce, de manière anonymisée. De quoi répondre aux besoins des collaborateurs qui n’osent pas parler à leur manager ou au service RH de leurs difficultés et de leurs souffrances, de peur d’être jugés et de passer pour des personnes fragiles. C’est d’ailleurs pour répondre à ce type de situation qu’a été créée en janvier dernier la plateforme Wello dédiée à la santé et à la qualité de vie au travail. Il s’agit d’une initiative des Ateliers Durables, un collectif créé en 2013 qui recouvre 120 intervenants indépendants spécialisés en santé et qualité de vie au travail et développement durable. « Nous intervenons habituellement en entreprises pour des formations ou des ateliers collectifs en présentiel ou en distanciel », résume Benjamin Combes, coordinateur de l’organisation. À l’instar de Doctolib, les salariés des entreprises abonnées peuvent prendre rendez-vous sur Internet pour une consultation en visioconférence avec un des 25 coachs de Wello. Chacun de ses intervenant est affecté sur une des 25 thématiques proposées par la plateforme. Par exemple, comment concilier vie pro et vie perso, gagner en concentration au travail, retrouver du sens à son travail, ou encore améliorer son sommeil. Ces thématiques sont les plus sollicitées par les utilisateurs. Chaque consultation avec un intervenant dure 45 minutes et peut être renouvelée deux fois, indique Benjamin Combes dont le service a été testé par différents services RH et par une PME de 80 salariés.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion