Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Compartimentage coupe-feu : la convivialité rejoint la performance (Partie I)

Tournées vers l’habitat, le tertiaire ou l’industrie, les solutions de compartimentage évoluent vers plus de convivialité et de qualité de vie, sur fond de normes précises et d’une réglementation qui se met à l’heure européenne.

En matière de compartimentage, l’adéquation optimale, technique et environnementale, du matériel avec sa destination est plus que jamais au centre des préoccupations. Elle s’illustre par des performances multicritères accrues, mais aussi par de nouveaux progrès  en matière d’esthétique, de convivialité et d’intégration d’ équipements dont on cherche également à faciliter la mise en œuvre.

Les solutions traditionnelles, bois, métal et textile, témoignent de cette tendance, tout comme les solutions vitrées, portées par le vent de la modernité. Pour autant, les équipements installés sont-ils toujours maintenus et entretenus dans les règles de l’art ?

Autant de points que nous avons abordés avec les ténors de la profession qui, à cette occasion, ont levé le voile sur quelques-unes des nouveautés qui vous attendent.

 

 

A qui s’adresser ? Etat des lieux chez les ténors de la fermeture coupe-feu

Des solutions pour l’habitat, le tertiaire et l’industrie

Forte de 380 personnes, la société Malerba s’est imposée comme un acteur de premier plan de la porte coupe-feu, qui représente 3 lignes importantes de sa production (portes bois techniques, portes palières métalliques pour l’habitat et portes métalliques techniques destinées à l’habitat au tertiaire et à l’industrie), la dernière ligne intéressant les huisseries pour le bâtiment.

Etudiées, fabriquées et commercialisées par la société, ces portes sont mises en place par des entreprises partenaires qu’elle forme et agrée comme installateurs et mainteneurs des équipements de la marque.

Cette extrême diversité n’altère nullement l’effort entrepris en faveur d’une esthétique plus poussée et d’une intégration encore meilleure à l’environnement. « Si les portes coupe-feu bois – portes palières d’appartement et portes de recoupement dans le tertiaire – ont, sur les portes métalliques, sont les plus installées, dans un rapport de 10 pour 1, et voient se multiplier les designs et les essences, les portes métalliques techniques, bien qu’invisibles de l’extérieur, ont elles aussi subi des évolutions notables et perdu leur sévérité d’origine tout en gagnant en performances et fonctionnalités », souligne Pierre Lambert, Directeur du Département PMT (Portes Métalliques Techniques) de Malerba.

Ainsi, par exemple, dans les parcs de stationnement souterrains, la poignée des portes d’escalier, gênante pour des personnes chargées de sacs et de paquets, été supprimée au profit d’un dispositif beaucoup plus convivial. Quant aux portes coulissantes, qui doivent le plus souvent s’accorder d’une très faible hauteur de plafond en ménageant un minimum de 2,10 m de hauteur pour le passage des voitures, de nouvelles versions, « sans linteau », apportent aujourd’hui une solution élégante à ce problème, en rendant leur fixation bien plus simple et rapide par la même occasion.

 

 

Demain, le calfeutrement

A quoi bon disposer d’une fermeture coupe-feu parfaite si, faute d’une finition adaptée ou d’un calfeutrement inapproprié ou maladroit, la cloison qui l’intègre n’offre pas, ou n’offre plus les performances requises de résistance au feu et d’étanchéité aux fumées ou aux gaz ? Répondre à la question, c’est passer en revue les solutions de calfeutrement les plus performantes, et souligner aussi les conditions d’une efficacité maximum. Tel est l’objectif du dossier à paraître dans le prochain numéro d’APS (186-décembre 2009), en complément de la présente enquête sur le compartimentage.

Portes standard ou sur-mesure multicritères

Avec un quart du marché français de la porte coupe-feu en milieux tertiaire et industriel, Lutermax Novoferm fait partie des rares spécialistes dont l’éventail couvre aussi bien la porte standard sur palette que la porte sur-mesure ou la porte spéciale susceptible de cumuler l’ensemble des performances (résistance au feu, tenue mécanique, isolation, etc) exigées par une application donnée.

Lutermax cumule en fait deux métiers : celui d’industriel, capable de produire par milliers des portes standard aux dimensions et caractéristiques prédéterminées, et celui de la porte sur-mesure, dont la conformité aux impératifs techniques est à chaque fois validée par des procès verbaux d’essais au feu, ou des avis de chantier pour les réalisations particulières.

Faisant sienne la nouvelle réglementation européenne unifiant certains aspects des fermetures coupe-feu, la société a entrepris de régénérer l’ensemble de ses produits qui, tour à tour, bénéficient de nouveaux Procès Verbaux au label européen.

Application tertiaire ou industrielle, Lutermax se veut à la pointe des évolutions techniques et normatives, et se montre attentive à la mise en œuvre de ses matériels dans les règles de l’art, même si elle ne possède pas, à proprement parler, d’équipes de pose et de maintenance intégrées.

 

 

Maîtrise pluritechnique et services sur toute la ligne

Avec Portafeu, architectes, entreprises générale du bâtiment, métalliers et clients finaux ont l’embarras du choix, assurés qu’ils sont de trouver, chez ce spécialiste de la fermeture et de la séparation coupe-feu, la solution technologique, le produit et le service exactement adaptés à la problématique rencontrée dans le tertiaire comme dans l’industrie. Soixante-dix ans d’expérience de la fermeture coupe-feu ou spéciale, jalonnée par l’acquisition de marques de prestige et de progrès technologiques lui valent en effet de répondre aux sollicitations les plus diverses, de l’ERP à la centrale nucléaire, de l’IGH au site Seveso, en passant par les fermetures de type HCM, destinées aux tunnels routiers.

Dotée de ce panel de technologies, d’une confortable bibliothèque de procès verbaux et de puissants moyens d’étude et de test, Portafeu empoigne avec confiance les interrogations les plus ardues, cumulant des impératifs aussi divers que la résistance au feu, l’exploitation intensive, l’isolation thermique ou acoustique, la résistance aux particules ionisantes ou bien encore la tenue aux montées rapides à des températures extrêmes. Et cela, dans les versions classiques ou particulières dictées par l’environnement : version anti-explosion, anti-souffle, antisismique, etc.

Entre les portes métalliques sur stock, les portes métalliques sur-mesure (battantes, coulissantes, accordéon ou basculantes), les rideaux métalliques ou textiles et les trappes, entre les portes métalliques spéciales et les produits verriers feu, ce n’est pas moins d’une quarantaine de lignes de produits que propose Portafeu, issues d’une dizaine de technologies différentes.

Parallèlement, la Société a développé des capacités de service –installation et maintenance-, naturellement appelées par la haute technicité des équipements concernés. S’appuyant sur une maîtrise pluri-technologique rare, une profondeur de gamme étonnante et des prestations de service pointues, la Société revendique, à juste titre, la définition lapidaire qu’en donne son président, Jean-Pierre Boutier : « Seulement la porte coupe-feu, mais toute la porte coupe-feu ! »

Résultat : la possibilité de prendre un lot coupe-feu clé en main, quelle que soit la nature ou l’importance du projet, ou bien encore de n’apporter que les seules compétences requises par ses interlocuteurs, de manière occasionnelle ou régulière.

 

 

 

 

Le métal, le textile, le composite et le verre

De longue date sur le marché de la fermeture spéciale et de la fermeture résistant au feu, Boullet se positionne pour sa part et avant tout sur les marchés de haut de gamme, en s’adossant à une maîtrise technologique qui embrasse aussi bien les fermetures métalliques ou textiles que les équipements composites ou verriers, ces derniers représentant aujourd’hui les deux tiers de son activité.

La société a fait évoluer ses fermetures métalliques dans des directions propres à son positionnement haut de gamme. Pour Cyrille Schroers, directeur des Ventes et du Marketing : « L’importance attachée à l’esthétique a, par exemple, amené l’entreprise à développer l’offre de thermolaquage,  ou les versions Inox, qui ne répondent plus seulement à des impératifs techniques, comme nous le constatons parfois dans les environnements les plus inattendus. »

Vitrages bord à bord pour surfaces importantes

Premier producteur mondial de silicate de calcium, Promat est à la tête d’une quarantaine de grands standards – produits et systèmes constructifs – destinés au bâtiment, aux sites industriels ou aux tunnels , dont nombre de lignes de produits de calfeutrement et plusieurs types d’équipements vitrés : portes ou vitrages coupe-feu bord à bord de haute performance.

Un éventail qui fait de la filiale hexagonale du groupe, Promat France, un interlocuteur polyvalent des spécialistes de la protection passive du bâtiment.

Promat est aussi présente dans l’industrie avec des produits spéciaux et coupe-feu évolués, tels les panneaux de remplissage Durasteel, qui équipent notamment les portes installées dans les centrales des tranches 900 et 1 300 MW du programme nucléaire français. Portes qui participent également à la protection incendie de plusieurs sites militaires.

 

 

Habitat ou ERP : quand les portes sont dédiées

L’adaptation des portes coupe-feu à un environnement spécifique trouve une illustration remarquable avec Premdor, spécialiste de la porte technique bois pour le logement ou les ERP. Premdor, dont l’approche est particulière à chaque segment de marché concerné : santé, enseignement, hôtellerie, bureaux…

Ces portes bois aux multiples combinaisons de matières, finitions et coloris, bénéficient en effet de bonnes performances de résistance au feu, d’isolation thermique et acoustique et de toutes les fonctionnalités requises par chaque destination. Un large éventail que viennent compléter des blocs-portes composites à parement d’acier, appréciés pour leur étanchéité particulière à l’eau, à l’air et au vent, et un niveau supérieur d’isolation et de stabilité dimensionnelle.

Exemple d’adéquation des matériels à leur environnement : les portes dédiées aux milieux de la santé. Cette gamme très complète englobe en effet les portes de recoupement de circulation conformes à la réglementation DAS sur les ERP –portes de grandes ouvertures notamment, dont les mécanismes d’asservissement compacts sont intégrés à la structure-, mais aussi les portes de circulation verticale, modèles de manipulation aisée pour des personnes diminuées, ou bien encore les portes d’entrée de chambre, qui conjuguent esthétique et niveau élevé d’isolation acoustique. Sans oublier les autres fermetures spécifiques rencontrées dans le même environnement : portes protégeant des rayons X, portes de sanitaires, etc.

> Pour en savoir plus sur les solutions et leurs évolutions

> Partie II du dossier

> Partie III du dossier
 

Article publié dans APS 185, novembre 2009

Commentez

Participez à la discussion