Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Compartimentage coupe-feu : évolutions des fermetures

Les solutions de compartimentage évoluent vers plus de convivialité et de qualité de vie : les innovations concernent aussi bien le bois, le métal que le textile.

Bois, métal ou textile : des innovations très tendance

Les solutions de compartimentage évoluent vers plus de convivialité et de qualité de vie : les innovations concernent aussi bien le bois, le métal que le textile.

BOULLET : « Des rideaux textiles non irrigués »

L’innovation est une préoccupation permanente de Boullet comme doit à nouveau en attester la sortie – imminente – d’une nouvelle famille de rideaux textiles non irrigués, pare-flammes 2 h, Texfire 120, certifiée E 120, EW 60, au label NF.

Ces rideaux « une pièce », de type DAS, dotés d’une possibilité de remontée de secours, et de grand gabarit (au maximum 6,70 m de large sur 3,50 m de haut) voient ainsi s’ouvrir plus largement le champ de leurs applications.

Selon Boullet, « ces rideaux secs, légers et faciles à poser, se distinguent aussi par un mécanisme d’enroulement peu encombrant, et répondent ainsi aux contraintes de nombreux parkings souterrains où l’espace réservé à l’ancrage plafonnier est des plus limités. »

 

 

PORTAFEU : « Une normalisation esthétique et fonctionnelle »

« Chez Portafeu, souligne Louis Henri, Directeur commercial, la démarche d’alignement des portes battantes piétonnières sur le nouveau référentiel européen EN 1634-1 a été l’occasion d’un passage à une épaisseur unique (52 mm) des portes coupe-feu de 30 à 120m, mais aussi de revisiter l’esthétique des fermetures et d’innover au plan fonctionnel. Des oculus de grandes dimensions (0,40 x 1,40 m pour les plus grandes versions rectangulaires, et 0,60 m de diamètre pour les plus grands oculus ronds), seront ainsi introduits au début de l’année prochaine, de même que plusieurs dispositifs optionnels de contrôle d’accès, également soumis à l’épreuve du feu : lecteurs de badges, lecteurs de proximité et d’autres dispositifs se substituant, ceux-là, au barillet de serrures existantes. »

 

 

MALERBA : des fonctionnalités nouvelles

L’accessibilité a également progressé avec la possibilité d’intégration de dispositifs de contrôle par digicodes, cartes ou lecteurs d’empreintes digitales, tandis que certains dispositifs facilitent l’utilisation des portes, côté sortie: embrayage électromagnétique de béquille, etc. Pour Malerba, la tendance est à la réduction du nombre de points de rotation –donc de paumelles- afin de limiter de probables difficultés de manœuvre entraînées par l’usure. Ainsi, l’entreprise offre-t-elle aujourd’hui des portes à 2 pivots, dont le roulement à billes a définitivement remplacé la bague traditionnelle.

Les portes coulissantes ne sont pas en reste. Normalement, elles sont ouvertes, sauf en cas d’incendie où elles se referment spontanément après détection, en suivant une certaine pente ou sous l’effet d’un contre-poids. Mais, parfois, elles doivent pouvoir être fermées pendant la nuit ou pendant les périodes d’inoccupation : une fonctionnalité nouvelle requise par certains assureurs. D’où l’adjonction d’une motorisation de ré-ouverture, intégrée au Dispositif Asservi de Sécurité et, bien sûr, compatible avec lui. Le système Ouvradas remplit cette fonction. Mis au point voici déjà 3 ans, il équipe aujourd’hui une porte coulissante sur 2 d’une surface supérieure à 9 m2. Ce qui lui vaut son succès dans les centres commerciaux, où ce type de porte sépare les réserves des surfaces de vente, mais aussi dans les centres logistiques où un recoupement de l’espace est nécessaire tous les 5 000 m2. Quant à l’esthétique, les surfaces métalliques livrées quasi-brutes aux installateurs pendant des décennies ont cédé la place à des panneaux galvanisés, pré-peints, ou laqués. Parallèlement, les mécanismes, devenus plus compacts, se trouvent peu à peu intégrés dans les casquettes ou les huisseries, comme en attestent de nombreux exemples dans l’habitat, le tertiaire et l’industrie.

 

 

LUTERMAX : « La performance conviviale »

Quid de l’évolution des fermetures coupe-feu chez Lutermax ? Au-delà des performances techniques, le souci d’esthétique, de convivialité et de facilité d’entretien est omniprésent. Hier encore conçues avant tout pour répondre aux exigences de résistance au feu, les fermetures sont désormais pensées comme de véritables portes offrant toutes les performances requises, de tenue au feu entre autres critères.

La robustesse des fermetures est aussi au centre des préoccupations. « Dans cet esprit, explique Umberto Russo, directeur commercial de Lutermax, l’architecture a été simplifiée, tandis que les pièces de serrurerie et les accessoires, plus vulnérables aux manipulations, ont été revisités et, certains d’entre eux, intégrés à la structure. Dans un autre domaine, l’utilisation de nouveaux matériaux réfractaires devrait bientôt participer à l’amélioration des performances des  portes, en termes de durabilité, tout en procurant d’excellentes propriétés coupe-feu. Mais l’ingénierie des solutions coupe-feu ne s’arrête pas là. D’un partenariat noué avec la Société Placoplâtre, devraient naître, à relativement court terme, des solutions simplifiées d’intégration de portes et de blocs-portes dans des cloisons en plâtre ».

 

> Retrouvez cet article dans APS 185, novembre 2009.

Commentez

Participez à la discussion