Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Avec son exosquelette, Rb3d va réduire la pénibilité du port de charge

Cette PME basée à Auxerre vient de dévoiler la version civile de son exosquelette Hercule V3 initialement conçu pour la Direction Générale de l'Armement. Le dernier-né présente un nouveau design et s'enfile très facilement.

Dans le futur, les travaux pénibles liés au port de charges lourdes ne seront plus qu’un mauvais souvenir. C’est du moins ce qu’augure Hercule V3, le nouvel exosquelette de Rb3d, une PME de 17 salariés (dont 2/3 en RetD) spécialisée en robotique collaborative pour l’industrie.

 «Nous concevons des robots fixes et mobiles qui travaillent au plus proche de l’opérateur afin de le soulager dans ses efforts », explique Serge Grygorowicz, le PDG de l’entreprise qui vient de dévoiler sur InnoRobo la version civile de son célèbre exoquelette présenté en 2011 et destiné à l’armée.

Sur le marché en 2015. Baptisé Hercule 3, ce dernier-né soulève 40 kilos, monte et descend les escaliers grâce à des minimoteurs situés au niveau des genoux et des hanches. Destiné notamment au secteur du BTP et à l’industrie de l’assemblage, il est pourvu d’une autonomie de 4 heures grâce à son pack de piles rechargeables. Plus design que son prédécesseur, Hercule V3 s’enfile en un temps très court et se range, après usage, dans sa boite. Son industrialisation prévue pour 2015 aboutira à la vente d’exosquelettes civiles au prix de 30,000 €. Des accessoires comme des bras robotisés pourront y être ajoutés.

Bien-sûr, Rb3d continue à travailler sur des applications militaires avec la Direction Générale de l’Armement (DGA) sans laquelle le programme Hercule n’existerait pas. « Les nouvelles études concernent l’équipement du fantassin », explique le dirigeant de Rb3d dont le projet exosquelette mené avec le CEA-List et l’école d’ingénieurs Esme Sudria aura coûté 3 millions d’euros. Dont 1,8 million d’euros apportés par la DGA qui leur a également ouvert les portes de ses structures d’essais. Mieux encore, fort de son appui, Rb3d a levé 2 millions d’euros auprès d’investisseurs privés. De quoi lancer une première série.

Eliane Kan

Commentez

Participez à la discussion