Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Australie : IndigoVision participe à la mise en place d'un service national de vidéosurveillance

La solution complète de sécurité vidéo sur IP d'IndigoVision joue un rôle clé dans un centre national de gestion des alarmes et de la vidéo situé dans le Queensland, en Australie. Spécialement conçue par Naskam Security Services, la salle de contrôle fournit des services de surveillance en direct à tout un éventail de sites distants.

La solution complète de sécurité vidéo sur IP d’IndigoVision joue un rôle clé dans un centre national de gestion des alarmes et de la vidéo situé dans le Queensland, en Australie. Spécialement conçue par Naskam Security Services, la salle de contrôle fournit des services de surveillance en direct à tout un éventail de sites distants.

 

« Il y a plus de cinq ans, chez Naskam, nous avons commencé à chercher une solution qui nous permettrait de fournir des services de surveillance vidéo en direct à des clients dans tout le pays pour des prix raisonnables, tout en proposant des systèmes d’enregistrement de qualité », explique Chad Wright, responsable général de Naskam. Après avoir éprouvé différents fournisseurs, nous avons choisi la solution d’IndigoVision pour ses fonctionnalités et sa qualité vidéo sur un minimum de bande passante. »

 

La technologie de compression d’IndigoVision permet à Naskam de gérer des vidéos issues de sites distants grâce aux réseaux sans fil Next G/3G, là où la connexion par ADSL traditionnelle ou fibre optique n’est pas possible. Cela permet à Naskam de maximiser le nombre de caméras pouvant être gérées sur la bande passante disponible et de réduire ses coûts réseau. Naskam surveille actuellement de nombreux sites distants parmi lesquels des centres commerciaux, des centres-villes et des infrastructures publiques.

 

Naskam invite chaque site à utiliser la double diffusion et l’enregistrement local sur les enregistreurs vidéo en réseau (NVR) d’IndigoVision. Dans cette configuration, chaque caméra produit deux flux vidéo, l’un en haute résolution pour l’archivage local NVR et l’autre en basse résolution (2SIF à des vitesses variant de 12 à 25 trames/s) pour la transmission des données au centre de surveillance distant. Si nécessaire, l’accès aux vidéos enregistrées est également possible depuis le centre de surveillance. Les temps de latence très faibles, atteints en sollicitant une bande passante minimale, permettent aux opérateurs de Naskam de contrôler les caméras PTZ de chaque site distant en toute simplicité. La surveillance vidéo et le contrôle des caméras en direct sont assurés grâce à des postes de travail équipés de « Control Center », logiciel de gestion de la sécurité d’IndigoVision.

 

« Le premier site surveillé en direct fut un petit centre commercial où ont été installés des transmetteurs vidéo sur IP ainsi que des caméras de surveillance analogiques, un système de sonorisation, des lumières stroboscopiques et des PIR pour l’activation des alarmes vidéo, ajoute Chad Wright. Deux semaines après la mise en place, plusieurs individus avaient déjà été interpellés pour différents délits. Les patrouilles de sécurité locales n’étaient jamais parvenues à arrêter ces délinquants, alors que le service de surveillance vidéo a fait mouche immédiatement. L’utilisation de ce service, associée à des annonces en direct ou préenregistrées, a permis de réduire la criminalité rien qu’en avertissant les gens quand ils entrent dans une zone surveillée. »

 

Cette possibilité d’émettre et de recevoir des données audio synchronisées en haute fidélité et duplex intégral, ainsi que des vidéos par le réseau, est l’une des fonctionnalités qui ont incité Naskam à choisir IndigoVision. Des installations de sonorisation intégrées permettent aux opérateurs de diffuser des annonces à travers des haut-parleurs reliés aux transmetteurs vidéo sur IP. De la même manière, des micros peuvent être installés localement pour enregistrer des données audio ou bien permettre des conversations à double sens.

Commentez

Participez à la discussion