Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Une puce RFID UHF pour traquer les EPI durant leur entretien

Rentokil-Initial a mis au point une technologie qui garantit la traçabilité des équipements de protection individuelle (EPI) durant leur cycle de collecte, nettoyage et livraison. Pour cela, ils intègrent une puce RFID qui permet de savoir sur quel site ils sont traités.

Vestes haute visibilité, équipements de protection contre les flammes, les étincelles ou les projections de substances chimiques, combinaisons de protection contre le risque biologique… Certains équipements de protection individuelle (EPI) protègent contre des expositions particulièrement dangereuses. De fait, leurs propriétés protectrices dépendent également d’un entretien méticuleux de leurs textiles. À cet égard, Initial, la marque de location-entretien textile du groupe Rentokil-Initial, a mis au point un service innovant : « ID.Track », une solution RFID pour la traçabilité et le suivi des vêtements de travail durant leur cycle d’entretien et de nettoyage. 

chaque-vetement-embarque-une-puce-rfid-resistante-a-200-lavages

Chaque vêtement de travail embarque une puce RFID résistante à 200 lavages. © Initial

1 500 clients

Concrètement, il s’agit d’intégrer dans les vêtements de travail une puce RFID qui permettra de les suivre durant tout le processus de collecte, d’entretien et de livraison. Pour y parvenir, l’entreprise a mené deux projets pilotes en 2018. Aujourd’hui, elle a réussi à démocratiser son service de marquage auprès des acteurs de l’EPI. « Résultat d’une longue période de recherche et développement, le dispositif accompagne désormais plus de 1 500 clients dans les secteurs de l’industrie, de la restauration et du paramédical notamment », indique un communiqué de Rentokil-Initial.

Une puce contenant de nombreuses informations

Tout l’avantage de cette technologie de marquage RFID consiste à garantir la traçabilité des vêtements durant les cycles de rotation allant de la collecte du vêtement usagé à son nettoyage et jusqu’à la livraison chez le client. Ensuite, il suffit de se rendre sur l’espace client du site web d’Initial pour y obtenir toutes les informations relatives aux EPI. Comme par exemple la date et l’heure de livraison et de collecte des vêtements. Il est également possible de connaître le site sur lequel le linge a été livré et collecté, le type d’article dont il s’agit, la personne à qui il a été attribué. Ou encore certaines informations plus spécifiques comme d’éventuelles réparations ou coutures..

Jusqu’à 700 vêtements scannés d’un coup

Autre intérêt, le service n’impose aucune installation spécifique, puisque c’est l’agent de service d’Initial qui se charge de scanner les vêtements. Pour cela, une puce RFID Ultra Haute fréquence (UHF) est intégrée dans les articles. Une technologie d’identification par radiofréquence sans contact particulièrement adaptée au milieu industriel et au comptage de masse. Côté performance, la technologie est capable de scanner simultanément jusqu’à 700 vêtements jusqu’à 10 m de distance et de remonter ces informations en quelques secondes sur le logiciel de lecture des opérateurs. Enfin, le fabricant garantit que les puces sont capables de résister à 200 lavages. 

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion