Une belle première pour iPerflex dans les pays du Golfe

Coup double : pour la première référence à l’export de son nouveau système de sécurité iPerflex, Evolynx fait une percée remarquée dans les pays du Golfe persique. Une filiale du groupe Vinci en Arabie saoudite livrera clés en main d’ici fin 2012 toute l’infrastructure de sécurisation des huit stations de dispatching du réseau électrique réparties sur cinq pays.
En février, le GCCIA (Gulf Cooperation Council Interconnection Authority), gestionnaire du réseau électrique des pays du Golfe persique, choisissait la nouvelle version du système de sécurisation de site entièrement basé sur la technologie Web 2.0.
 
Comme l’explique Michel Le Faou, directeur général d’Evolynx, « avec iPerflex, nous sommes entrés dans le monde du “client léger” : aucun logiciel à installer, tout PC connecté au réseau peut devenir un poste opérateur du système par l’intermédiaire d’un simple navigateur comme Explorer ou Firefox et grâce à l’implémentation des techniques Web 2.0 aujourd’hui disponibles ». C’est une première sur le marché des systèmes de sûreté.
La deuxième originalité du nouveau système concerne les automates locaux et les interfaces sur le terrain. « Avec iPerflex, ajoute Michel Le Faou, nous avons cassé le modèle traditionnel où il est fait recours à différents types de cartes électroniques, assurant les fonctions locales de centrales d’alarme, de commande de portes, etc., reliées entre elles par des réseaux informatiques de bus plus ou moins standardisés. Nous avons conçu une architecture hardware totalement innovante s’appuyant sur un seul et unique type de carte et des bus banalisés. » Résultat : moins de cartes et moins de longueur de câbles, avec, à la clé, des réductions de coût de l’ordre de 20 à 30 %.
L’installation d’iPerflex se fera d’ici fin 2012 dans les huit stations 400 kV de dispatching électriques que compte le GCCIA en Arabie saoudite, au Qatar, Bahreïn, Koweït et dans les Emirats arabes unis.
 
« L’intégrateur Cegelec Secure se chargera de l’ensemble des études de conception mais également de la coordination des études de réalisation en Arabie », explique Yves Daguin, responsable de ce projet. Sur le terrain, le système de sécurité se déploiera au travers de quatre composants principaux, interagissant entre eux : un système de détection périmétrique, des caméras thermiques associées à un système d’analyse d’image, un système de contrôle d’accès et des caméras de surveillance disposées à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments ».
 
A cela s’ajoute l’interconnexion au réseau de fibre optique existant entre les différentes sous-stations, l’alimentation électrique du système de sécurité et certains travaux de génie civil.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.