Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Sûreté et sécurité

Un système de vidéo protection basé sur le discernement

Komanche, filiale du groupe Contrôle Sécurité Défense (CSD) lutte contre les intrusions en proposant un système de vidéosurveillance intelligent, Visiomind, fondé sur sa capacité de discernement. Une technologie qui ambitionne de créer un ‘’bouclier vidéo’’ autour des sites à protéger.

Chaque année, la perte économique des vols de marchandises en Europe est notoire, selon l’office de police criminelle intergouvernementale Europol elle représente la somme exorbitante de 8,2 milliards d’euros. En France, ce préjudice s’élève à 30 millions d’euros, soit à peu près 22.000 euros par vol, d’après l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI). Afin d’enrayer ce phénomène, les acteurs de la vidéo surveillance redoublent d’innovations dans le secteur de la sécurité électronique. Dans ce contexte, Komanche, l’intégrateur et concepteur de sécurité électronique globale du groupe CSD, lance un système de vidéo surveillance intelligent inédit, basé sur le discernement. Alliée aux caméras proposées par le groupe, cette technologie baptisée Visiomind, a pour but final de constituer un ‘’bouclier vidéo’’ autour des sites à protéger. Visant les sites industriels ou à la sécurité de l’Etat, l’intégrateur revendique un système générant un indice d’erreur inférieur à 1%. L’objectif étant de mettre sous cloche le site à surveiller.
« La vidéo intelligente existe depuis 10 ans, mais les systèmes actuels utilisent la pixellisation, générant ainsi un taux d’erreur de l’ordre de 10%. VisioMind n’exploite pas l’image, elle n’exploite que l’intelligence. La technologie est fondée sur le discernement intelligent, permettant ainsi de faire fondre l’indice d’erreur à moins d’1% » développe Xavier Fery, le fondateur et directeur du développement de Komanche. Ce principe de discernement en temps réel fonctionne grâce à un système autonome chargé de gérer les flux des caméras, de détecter une forme humaine ou celle d’un véhicule. Dès qu’une intrusion a lieu dans la zone, elle est considérée comme une forme inconnue. Alors la caméra s’accroche à cette forme, la distingue et la reconnaît de manière intelligente. Autrement dit, ce système est par exemple capable de savoir dans quelle position se tient la personne intruse, debout, assise, ou allongée.
Une fois que la forme jugée anormale est isolée, le logiciel Visiomind génère une vignette vidéo qui déclenche un focus vidéo dont le but est de valider ou non la détection par une levée de doute. S’ensuit ensuite une progression en temps réel de la situation caméra après caméra selon le déplacement de la forme, dont les informations sont envoyées automatiquement par email, SMS ou auprès du centre de télésurveillance. Cette technologie s’adresse particulièrement à la protection des sites sensibles tels que la surveillance des frontières, les sites classés secret défense. Mais aussi dans le domaine de la protection industrielle des sites, des plateformes logistiques ou encore des entrepôts.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion