Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Risques industriels et environnementaux

Un scanner pour bagages ultrarapide et certifié

Rapiscan Systems vient d’annoncer que sa solution de contrôle des bagages RTT (Tomographie en Temps Réel), est le premier système ultrarapide à passer avec succès le test Standard 3 de la Conférence de l'Aviation civile européenne (CEAC) en matière de détection de menaces.

Rapiscan Systems vient d’annoncer que sa solution de contrôle des bagages RTT (Tomographie en Temps Réel), est le premier système ultrarapide à passer avec succès le test Standard 3 de la Conférence de l’Aviation civile européenne (CEAC) en matière de détection de menaces. Le RTT, conçu pour l’inspection des bagages de soute enregistrés dans les aéroports est capable de contrôler jusqu’à 1800 bagages par heure, ce qui est beaucoup plus rapide que les systèmes traditionnels actuellement installés. Jusqu’à présent, les systèmes d’inspection de bagages étaient incapables d’atteindre de tels débits et de répondre à la norme Standard 3 de la CEAC en matière de détection des menaces. Standard 3 est la norme la plus élevée fixée par la CEAC pour la détection des explosifs dans les bagages. La certification de son RTT positionne Rapiscan comme le leader du marché de l’inspection des bagages.
Le RTT représente un saut technique générationnel par rapport aux systèmes de contrôle traditionnels actuellement déployés dans les applications d’inspection des bagages de soute. Alors que les approches classiques utilisent des portiques à rotation mécanique, le RTT emploie une approche propriétaire, unique, à semi-conducteurs intégrés qui produit des images à vitesse ultrarapide tout en réduisant les besoins de maintenance du système. La conception unique du RTT lui permet d’inspecter les bagages de soute à une cadence qui atteint 1 800 bagages par heure ; ce qui correspond à la vitesse de traitement des bagages des systèmes aéroportuaires. De la sorte, le RTT peut être intégré dans les chaînes existantes de manutention des bagages, sans les ralentir ou nécessiter de faire fonctionner, en parallèle, plusieurs systèmes d’inspection.
Le CEP (Common Evaluation Process), processus de la CEAC pour tester les équipements de sécurité s’applique à l’inspection des bagages de soute, aux systèmes de détection d’explosifs liquides (LEDS) et aux scanners de sécurité. Les tests de laboratoire sont effectués dans différents sites situés dans les États membres de la CEAC et ont pour but de déterminer si les performances de l’équipement sont conformes aux normes de la CEAC. Le groupe de gestion du SCEP, composé des membres des autorités nationales participantes, analyse les rapports de tests fournis par les centres d’essais qui confirment que l’équipement testé répond aux normes de la CEAC. Les rapports des tests sont communiqués aux états membres de la CEAC et signataires des conventions administratives du SCEP. Quarante-trois états membres de la CEAC sont signataires de ces accords. Les résultats des tests de la CEAC sont utilisés par de nombreux pays hors d’Europe comme base d’approbation des solutions d’inspection des bagages de soute dans leurs aéroports.

Commentez

Participez à la discussion