Gérer les risques
Aujourd'hui et demain

Santé et qualité de vie au travail

Un lève-plaque pour diminuer les TMS chez les agents de réseaux télécoms

Pour leurs opérations de maintenance du réseau, les agents doivent manipuler des plaques qui peuvent peser jusqu’à 80 kg. Pour préserver leur dos, le fabricant Leborgne a mis au point un lève-plaque dédié à ces opérations.

Pour lutter contre la pénibilité au travail et les troubles musculosquelettiques (TMS), le fabricant rhône-alpin Leborgne met au point depuis quelques années de nombreux outils ergonomiques. Dernière initiative en date, la marque a développé un outil pour aider les agents spécialisés dans la maintenance des réseaux télécoms à soulever les plaques. Il a pour but de sécuriser la prise en main et la manipulation de ces plaques tout en limitant les risques de TMS du dos. 

la-plaque-se-souleve-grace-a-un-double-bec

La plaque se soulève à deux agents grâce à un double bec. © Leborgne

Diminuer la pénibilité

Il faut dire que les plaques télécoms peuvent atteindre un poids de 80 kg, ce qui en fait des éléments particulièrement difficiles à manipuler. D’où l’intérêt du lève-plaque Télécom Nanovib : doté d’une surface de frappe, il peut décoller les plaques en les faisant vibrer puis les crocheter pour les soulever à deux agents grâce à son double bec. 

Un outil de 4 kg

Tout l’intérêt de ce nouveau lève-plaques réside dans son ergonomie : Une poignée déportée confère une meilleure position de travail aux agents qui peuvent ainsi ménager leur dos. De même, pour plus de maniabilité, l’outil dispose d’un manche tubulaire en acier haute résistance solide et léger : seulement 4 kg.

l-outil-ne-pese-que-4-kilos

Ergonomique, l’outil ne pèse que 4kg et dispose d’éléments anti-vibrations et anti-déflagration. © Leborgne

Un dispositif anti-vibration

Pour décoller et soulever la plaque, l’outil la fait vibrer au moyen d’une surface de frappe. Pour éviter que ces vibrations ne se propagent dans l’avant-bras de l’utilisateur, le fabricant a ajouté des technologies anti-vibrations. Pour cela, la surface de plaque se constitue d’un polymère combiné à un silentbloc capable d’absorber les vibrations. 

Prévention du risque explosif

Côté sécurité, la surface de frappe s’avère également antidéflagrante, afin de prévenir tout risque d’explosion en cas de présence de gaz dans le réseau. Enfin, l’outil muni de deux becs lève-plaques télécoms universels permet la prise en charge de la quasi-totalité des plaques de moins de 80 kg. Chaque bec est équipé d’ergots de stabilisation contre le risque de bascule de la plaque.

Ségolène Kahn

Commentez

Participez à la discussion